Contributeurs

Gilles-William Goldnadel

Gilles-William Goldnadel est un avocat et essayiste français spécialisé dans les affaires politico-financières.

 

Il exerce la profession d'avocat depuis 1978. Il est fondateur et président d'une association nommée Avocats sans frontières - à ne pas confondre avec l'ONG du même nom ASF. Il préside aussi l'Association France-Israël et se déclare « hostile à toutes formes d’antisionisme et d’antisémitisme indépendamment de leur orientation politique ». Dans Le nouveau bréviaire de la haine, il dénonce également l’émergence d’un « nouvel antisémitisme », qu'il attribue à une certaine partie de la gauche. Outre son engagement en faveur de l'État d’Israël, il est reconnu comme proche des milieux de droite (Une idée certaine de la France) et soutient l'association pacte20124.

 

Il intervient régulièrement dans différents médias pour défendre la position de l’État d’Israël.

Le 27 mai 2005, il fait condamner par la Cour d'appel de Versailles pour diffamation raciale, Le Monde et les signataires (Edgar Morin, Sami Naïr et Danièle Sallenave) de l'article « Israël-Palestine : le cancer », paru dans ce journal le 4 juin 2002. L'arrêt est cassé par la Cour de Cassation le 12 juillet 2006 (voir Affaire Morin). La procédure est actuellement pendante devant la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH). Il défend la « Ligue internationale contre la désinformation », qui proteste contre les médias et les journalistes accusés de critiquer l'État d'Israël, comme le journaliste de France 2 Charles Enderlin, à qui « le collectif contre la désinformation » auquel appartient la Ligue, a décerné un symbolique « prix de la désinformation » pour son rôle controversé dans l'affaire Mohammed al-Durah et dans la couverture de la seconde Intifada.

 

Il fait condamner l'écrivain français Roger Garaudy pour négationnisme et poursuit pour diffamation raciale Éric Hazan en 2001 sans succès, pour la publication de L’Industrie de l’Holocauste, de l'historien américain Norman G. Finkelstein. Il fait condamner le dessinateur Siné pour des propos antisémites prononcés sur la radio Carbone 14 le 12 février 1985, devant la 17e chambre correctionnelle de Paris. Le 10 mars 2006, il fait condamner à 5 000 euros d’amende l'humoriste Dieudonné pour « incitation à la haine raciale et diffamation à l'égard des Juifs ».

Ses contributions

Tribune
|
Publié le 3 Mai 2016

Jérusalem : l'Unesco trahit l'Histoire

L'avocat Gilles-William Goldnadel ne comprend pas le vote de la France.

Tribune
|
Publié le 10 Juillet 2015

L’ONU et Israël : deux poids, deux mesures ?

L’avocat et écrivain dénonce le silence de la presse sur l’acharnement de l’instance internationale vis­à­vis de l’État juif.
Tribune
|
Publié le 2 Mai 2014

Aymeric Caron ou la faillite morale de l'antiracisme

Tribune de Gilles William Goldnadel publié dans le Figaro le 1er mai 2014

Alors qu'Alexandre Arcady était venu sur le plateau de Laurent Ruquier pour présenter son film consacré à l'assassinat d'Ilan Halimi, Aymeric Caron a évoqué les «enfants victimes des soldats israéliens». Le coup de gueule de Gilles-William Goldnadel.

Tribune
|
Publié le 8 Janvier 2014

Je ne mange pas de quenelle

Par Gilles William Goldnadel

 

Qu'on ne compte pas sur moi pour écrire un énième article assassin sur M. Dieudonné M'bala M'bala. Je ne mange pas de cette quenelle-là. Car la recette indigeste, nauséeuse, écœurante de ce plat gonflant et étouffe-juif a été concoctée dans les cuisines de la meilleure société.

Tribune
|
Publié le 24 Décembre 2013

Accord sur le nucléaire iranien : la conjuration des aveugles

Par Gilles William Goldnadel, Président d’Avocats sans Frontières

 

Dans un bel ensemble, tout ce que l'Iran politique compte de sommités vient de réaffirmer que rien ni personne n'empêcherait celui-ci de poursuivre son programme d'enrichissement nucléaire et que rien ni personne ne l'obligerait à démanteler ses infrastructures pour y parvenir. Les Iraniens ont raison. En toute hypothèse, ce n'est certainement pas l'accord clair-obscur signé à Genève sur un document que nul ne peut se targuer d'avoir lu, qui contraindra l'État islamiste à renoncer à se doter dans les meilleurs délais de l'arme suprême. Du flou et de l'incertitude dans lequel nous nous trouvons, émergent, malgré tout, de sombres assurances : -dans quelques jours, la république islamique va voir lever plusieurs sanctions internationales qui l'étranglaient financièrement et récupérer plus de 7 milliards de dollars. Ces mesures seraient réversibles, mais déjà de nombreuses entreprises s'apprêtent sans état d'âme particulier à commercer à nouveau avec un pays pour qui ces mainlevées valent quasi réhabilitation.

Tribune
|
Publié le 9 Décembre 2013

Les Français ne marcheront plus !

Par Gilles William Goldnadel

 

Le Monde a le sens de l’euphémisme : la marche « contre le racisme » de samedi dernier aurait eu un résultat « en demi-teinte ». La vérité, qui est rarement dite sur ce sujet fâchant, est qu’il s’agit bel et bien d’un flop. Ceux, dont je suis, qui considèrent que les associations soi-disant « antiracistes », organisatrices, avec les syndicats d’extrême gauche, de cet événement raté, sont les premiers fourriers du racisme, ne bouderont pas leur plaisir.

Tribune
|
Publié le 15 Février 2013

Lettre très ouverte au Président de la République

 

Par Gilles William Goldnadel

 

M. le Président de la République française, parlons franc.

 

Les autorités bulgares viennent de confirmer officiellement que le Hezbollah était l'instigateur de l'attentat meurtrier de Burgas dans lequel plusieurs citoyens israéliens ont trouvé la mort.

Nos réseaux sociaux en direct

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.