Gil Taïeb

Vice Président du CRIF

#BlogDuCrif - Israël, 70 ans

17 Avril 2018 | 115 vue(s)
Catégorie(s) :
France

Les jolies colonies de vacances... Il fait beau, il fait chaud, ça sent vraiment les vacances ! Cette semaine, nous vous proposons une série d'articles sur les mouvements de jeunesse juifs en France ! Aujourd'hui, découvrez le parcours d'une ancienne E.I. !

Bienvenue sur le blog La Chronique (pas tès casher) de Raphaela ! Sur ce blog, Raphaela vous propose ses billets d'humeur sur tout ce qui l'entoure, l'émeut, la touche, la fait rire et la révolte. Et elle a des choses à vous dire...

 

Dans le cadre du match de foot qui doit opposer le RC Strasbourg au Maccabi Haïfa FC, le Préfet de la Région Grand-Est a publié ce matin un arrêté inquiétant et profondément dérangeant. Je me suis entretenu avec le Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de l'Intérieur, et avec le Directeur de Cabinet du Préfet du Bas-Rhin. Un nouvel arrêté devrait être publié, supprimant notamment l'interdiction des drapeaux nationaux et des signes de soutien aux deux équipes.

"Les juges d’instruction viennent enfin de rendre leur décision dans le meurtre barbare de Sarah Halimi, dans une ordonnance rendue le 12 juillet dernier. Elles estiment qu’il existe des "raisons plausibles" de penser que le discernement du suspect était "aboli" au moment des faits. Si elle est sans surprise, cette décision reste difficilement justifiable."

Ma réaction après l'annonce du report du vote de l'Assemblée nationale pour l'adoption de la définition de l'antisémitisme de l'IHRA. L'Assemblée nationale a également annoncé qu'avant d'être examinée, la proposition de résolution serait réécrite.

Découvrez ma lecture du livre de Ginette Kolinka, "Retour à Birkenau".

Pages

Antisémitisme

"Les juges d’instruction viennent enfin de rendre leur décision dans le meurtre barbare de Sarah Halimi, dans une ordonnance rendue le 12 juillet dernier. Elles estiment qu’il existe des "raisons plausibles" de penser que le discernement du suspect était "aboli" au moment des faits. Si elle est sans surprise, cette décision reste difficilement justifiable."

Ma réaction après l'annonce du report du vote de l'Assemblée nationale pour l'adoption de la définition de l'antisémitisme de l'IHRA. L'Assemblée nationale a également annoncé qu'avant d'être examinée, la proposition de résolution serait réécrite.

Dans cette éditorial, je m'exprime sur la décision du parquet de Paris de s'opposer à l'incarcération d'Alain Soral. Une décision que je juge inacceptable.

Le 34ème Dîner du Crif a eu lieu mercredi 20 février 2019

Pages

C’est avec plaisir que je vous retrouve après près de deux semaines d’absence due aux fêtes de Pessah.

Ces semaines ont été endeuillées par le crime odieux antisémite de Madame Mireille Knoll (zal).

Un assassinat antisémite de plus qui s’ajoute à la déjà longue liste des victimes de ce mal qui gangrène depuis bien longtemps notre société française. Il faut sans cesse le répéter : 

en France, aujourd’hui encore, on peut mourir parce qu’on est juif ! 

Ce constat cauchemardesque n’est pas sans conséquences.

Certes, la France n’est pas un pays antisémite mais l’antisémitisme se développe en France sous de nouvelles formes et les juifs, cibles privilégiées de l’intégrisme islamique sont en danger !

Il suffit de consulter Internet pour lire le déferlement de haine antisémite qui s’y déverse sans contrôle.

Ni les 6 millions de morts de la Shoah, ni le souvenir des enfants juifs de Toulouse, ni même l’assassinat sauvage de cette pauvre dame de 85 ans, n’ont trouvé grâce à leurs yeux.

Le négationnisme a contaminé une nouvelle frange de la population française. Après avoir été celui des enfants de Pétain, il est aujourd’hui celui de certains enfants vivant dans nos banlieues et manipulés par un islamisme diffusé par des imams autoproclamés et surtout incontrôlés. 

Les théories du complot et la négation de la Shoah trouvent ainsi un terrain favorable dans des lieux où la République a reculé.

Même si la gangrène a bien avancé, il est encore temps de partir à la reconquête de ces territoires et d’y faire triompher nos valeurs républicaines qui sont et resteront à jamais les seuls garanties d’un vivre ensemble qui aujourd’hui est trop souvent entaché par le sang des victimes de la haine.

Ce constat pourrait nous pousser au pessimisme mais comme l’a déclaré Madame Golda Meir « le pessimisme est un luxe qu’un juif ne peut pas se permettre ».

Aussi, je veux mettre en avant le bonheur immense que nous allons partager la semaine prochaine au lendemain du Yom Azikaron, qui honorera tous ceux qui ont donné ou perdu la vie pour que renaisse et  grandisse l’Etat d’Israël, nous fêterons avec force et fierté les 70 ans de ce pays Juif, qui malgré l’adversité, les condamnations, les attaques terroristes et les menaces a su transformer un désert en jardin et faire de ce petit pays une grande Start-Up Nation que chacun regarde avec admiration et envie.

Avec quelques jours d’avance, Bon anniversaire à l’État d’Israël et longue et belle vie à son peuple !

Gil Taieb 

 

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.