Jean Pierre Allali

Membre du Bureau Exécutif du CRIF, Jean-Pierre Allali préside la Commission des Relations avec les Syndicats, les ONG et le Monde Associatif.

Lectures de Jean Pierre Allali - Isaac et Lola, par Gilles Uzzan

05 Février 2018 | 166 vue(s)
Catégorie(s) :
France

Mon discours à la cérémonie d'hommage aux Juifs engagés volontaires qui s'est tenue le 15 octobre 2017 au cimétière de Bagneux.

Dans ce courrier, j'ai félicité Audrey Azoulay pour son élection. J'ai également attiré son attention sur les positions récentes de l'Unesco sur Jérusalem et commente les relations passées de l'organisation avec le Crif.

Mardi 10 octobre 2017, j'ai été reçu par le Ministre de l'Europe et des Affaires étrangères pour un long tour d'horizon.

Portrait de Invité
#BlogDuCrif - Devoir de mémoire
|
20 Septembre 2017
Catégorie : France

Il y a 76 ans, le 15 décembre 1941, 69 hommes ont été fusillés au Fort du Mont Valérien à Suresnes, dans les Hauts de Seine par les autorités d’occupations allemandes. Ces hommes, français et étrangers, furent arrêtés par les forces de polices françaises de la Préfecture de police du département de la Seine (à l’époque).

Je vais vous raconter l’histoire de Moritz Singer, mon oncle, le frère de ma mère, un de ces fusillés.

En 2017, Roger Pinto, sa femme et son fils ont été séquestrés, violentés et détroussés à leur domicile de Livry-Gargan (Seine-Saint-Denis), "une agression antisémite" condamnée par le Crif et le ministre de l'Intérieur. Une première ?

"Je m’en vais vous mander la chose la plus étonnante, la plus surprenante, la plus merveilleuse, la plus miraculeuse, la plus triomphante, la plus étourdissante, la plus inouïe…"
 

 

"The strength of a Nation always lies in the the way it looks at its History and and its ability to teach it to future generations".

 

"La force d’une Nation réside toujours dans le regard qu’elle sait porter sur son histoire et sa capacité à l’enseigner aux générations suivantes."

 

En juin 2017, quelques mois après l'assassinat de Sarah Halimi, Francis Kalifat, Président du Crif, publiait cette tribune en hommage à Sarah Halimi, devenue le triste symbole de l'antisémitisme qui tue. 

Pages

Isaac et Lola, de Gilles Uzan*

Voici un « Roméo et Juliette » à la sauce yiddish. Nous sommes au début des années 2000. Dans une rame de la ligne 1 du métro, une jeune femme s’est évanouie. On l’évacue à la station Saint-Paul. Un étudiant de yeshiva, un Talmid ‘Hakham, Isaac, qui assiste à la scène, n’écoutant que son cœur et sans considération pour les interdits religieux, entreprend de réanimer la demoiselle. Les notions de secourisme qu’il possède portent leurs fruits. Il est félicité par les pompiers et, quand elle ouvre les yeux, Lola, lui lance un magnifique sourire : « Merci pour votre aide ».

C’est le début d’une histoire d’amour. Un amour impossible ! Fils du rav Dov Ber Levinstein, descendant d’une dynastie orthodoxe polonaise qui a en charge la synagogue de la rue Pavée, et de la rabbanit Léa, Isaac, même s’il s’était permis jusqu’ici quelques écarts en s’intéressant aux travaux du célèbre rabbin Nahman de Braslav, déconsidéré par ses proches ou encore s’il avait osé voyager  en métro, action vivement prohibée par sa famille, n’était jusqu’ici jamais allé trop loin. Lola va bouleverser sa vie. Non seulement elle va l’inviter dans une boîte de nuit, mais, surtout, elle va tomber amoureuse de lui. On s’en doute, ce ne sera pas simple. Par « chance », Lola n’est pas catholique. Elle n’adhère à aucune religion. Mais de là à devenir juive ! Et pourtant. L’amour sera le plus fort. Sept années d’études et de volonté farouche. Lola Roet finira par devenir Rivka Levinstein.

Très sympathique.

Jean-Pierre Allali

(*) Éditions Deglay. Août 2017. 156 pages. 15 euros

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.