Sophie Taïeb

Bloggueuse et rédactrice

Les chroniques culinaires - Tout, vous saurez tout sur les latkes !

17 Juillet 2020 | 445 vue(s)
Catégorie(s) :
France

Tel Aviv sur Seine : succès sur les berges et sur le net, opération réussie !

Portrait de Virginie Guedj-Bellaïche
Le dialogue renoué
|
29 Juillet 2015
Catégorie : France

Mars 2015, je suis à Bruxelles pour présenter mon livre écrit sous le pseudo de Sefwoman, « Je suis juive mais je me soigne ». Au fond de la salle, 3 garçons se marrent. Je parle de ma grand-mère et de service 98 pièces au liseré doré, de son refus de me parler de l’Algérie, des plats typiques, je les vois acquiescer. A la fin de la présentation, ils ont tous les trois le livre en main. « La dédicace c’est pour qui ? », « Ismaël ».

Célébrer le 14 juillet à Tel-Aviv – une occasion de célébrer la double appartenance culturelle et nationale sur un mode festif et joyeux.

12 juillet 1906, Alfred Dreyfus  est réhabilité par la cour de cassation de Rennes. C’était il y a 109 ans, autant dire une éternité.  

INTERNATIONAL - Le boycott des produits israéliens (nous) glace le sang, parce que l'Etat juif est (toujours) considéré et traité quelque part comme le Juif des Etats.
Le boycott des produits israéliens (nous) glace le sang, parce que l'Etat juif est (toujours) considéré et traité quelque part comme le Juif des Etats. Rappelons à ce sujet qu'une campagne BDS -pour Boycott-Désinvestissement-Sanctions- tente de s'implanter en France, en incitant à boycotter les personnes et les produits provenant de ce pays. Expliquons.


Artcile publié dans le Huffinghton Post http://www.huffingtonpost.fr/marc-knobel/boycott-produits-israeliens_b_7...

Un entretien entre Marc Knobel et Michaël de Saint Cheron, philosophe des religions.

Marc Knobel livre une analyse de l'opinion publique à l'égard de l'antisémitisme et d'autres sujets (avant et après les attentats de Janvier 2015).

Franck Guillory, journaliste, auteur et réalisateur de documentaires s'est rendu à Auswithz en Avril dernier, il nous raconte son expérience et ses souvenirs dans un article publié sur son blog.

Compte-rendu d'un magnifique livre de Benjamin Stora qui raconte son enfance juive à Constantine.

 

Des centaines de tombes ont été profanées au cimetière juif de Sarre-Union (Bas-Rhin), dimanche 15 février 2015, a annoncé le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, dans un communiqué de presse

Neuf ans après l’assassinat d’Ilan Halimi, voici la « chronique d’une barbarie et de ses conséquences médiatiques, politiques et judiciaires »,  par Marc Knobel, historien, chercheur, directeur des Études du CRIF

 

Le Hors-série de L'Express numéro 28, "Regards sur l'Histoire" consacré aux Juifs de France a mis en émoi une partie de la communauté juive, François Heilbronn, professeur des universités associé à Sciences-Po Paris et Président des Amis français de l'université de Tel-Aviv lui a adressé deux lettres ouvertes publiées dans l'Arche.
 

 

 

Retour sur les événements qui sont intervenus en juillet 2014 et les manifestations propalestiniennes qui ont dégénéré.

Est-il pertinent de mettre en parallèle “antisémitisme” et “islamophobie”?
Non, cinq fois non:  Ni sémantiquement , ni historiquement,  ni sociologiquement, ni politiquement et encore moins juridiquement, ces deux termes et les deux concepts qu’ils sous-tendent, ne sont de même nature. Il serait non seulement faux, mais aussi dangereux pour tous, de les mettre en regard sur un même plan.

L'antisémitisme est comme une bête particulièrement enragée et puante. Il rôde, nous ne le savons que trop bien...

Pages

Par un enchaînement de hasards, notre bloggueuse Sophie, plus habituée aux sujets de cyber-sécurité et de contre-terrorisme, s'est retrouvée les mains dans la pâte (à pizza). Et ça lui a donné quelques idées plutôt gourmandes... Elle les partage avec vous cet été à travers ces chroniques culinaires !

 

Emblématiques de la cuisine juive ashkénaze, les latkes se dégustent principalement au moment des fêtes de hannoucah. Les plus gourmands en font toute l’année, ces petits mets frits étant appréciés de tous.

Il y a deux histoires qui cohabitent pour expliquer l’origine des latkes.

Il y a l’histoire que l’on raconte aux enfants : on leur rappelle que la fête de hannoucah commémore le miracle de la fiole d’huile qui a duré huit jours… et qu’en mémoire de ce miracle, on mange des galettes frites au moment de hannoucah.

Et puis il y a l’histoire que l’on raconte aux adultes : c’est l’histoire de Judith. Judith, jolie veuve juive s’est introduite dans le camp assyrien et s’est approchée du général Holopherne. Elle lui a préparé des galettes frites au fromage, assez salées. Subjugué par sa beauté et très gourmand, le général a englouti plusieurs galettes. Assoiffé après tout ce sel, il s’est emparé du vin que Judith avait apporté. Sonné par tant d’alcool, il s’est assoupi. C’est à ce moment que Judith lui a tranché la tête avec sa propre épée. Plusieurs tableaux relatent cette histoire, notamment chez Caravage.

C’est pour cela que dans la tradition sépharade on a tendance à consommer des mets lactés lors de hannoucah.

Côté ashkénaze, les latkes font leur apparition dans la cuisine au 19ème siècle. Ils ont pourtant été importés dans toute l’Europe sous leur forme actuelle (galettes de pommes de terres frites) par les Espagnols dès le 16ème siècle. Faciles à réaliser et économiques, les latkes ont fini par conquérir les estomacs des juifs, notamment en Europe de l’Est.

Côté étymologie, il viendrait de l’ukrainien « oldka » qui veut dire crêpe… mot qui viendrait du grec « elaia » qui veut dire olive…  à l’image du juif errant, c’est qu’il en a traversé des frontières le latke ! 

source : epicurious.com

Voici une recette facile à réaliser :

Epluchez, lavez et râpez 6 pommes de terre et un oignon.

Ajoutez deux œufs et 60 grammes de farine, salez et poivrez.

Formez vos galettes et faites frire jusqu’à ce que le latke soit bien doré

Laissez refroidir puis… bon appétit !