Francis Kalifat

Président

Mon discours au dîner du Crif Grenoble-Dauphiné

23 Octobre 2017 | 45 vue(s)
Catégorie(s) :
France

Le 33ème Dîner du Crif a eu lieu mercredi 7 mars 2018.

Jean-Pierre Allali partage avec vous ses appréciations littéraires au fil de ses lectures. Aujourd'hui, il nous parle du livre de Techouva, de Frédéric Lauze.

Au théâtre de l'Atelier, Le livre de ma mère réveille les souvenirs et sublime la relation la plus sincère qui est donnée à l'homme de connaître.

Vendredi 23 février, j'ai rencontré Tomasz Młynarski, Ambassadeur de Pologne en France.

Jean-Pierre Allali partage avec vous ses appréciations littéraires au fil de ses lectures. Aujourd'hui, il nous parle du livre de Dina Porat, Le Juif qui savait Wilno-Jérusalem : la figure légendaire d’Abba Kovner, 1918-1987.

La première djihadiste française capturée à Mossoul par les forces irakiennes en juillet 2017, Mélina Boughedir, a été condamnée, lundi 19 février, à sept mois de prison pour l’entrée illégale en Irak. La cour pénale de Bagdad a ordonné la remise en liberté et l’expulsion en France de la jeune femme de 27 ans, sa peine étant couverte par sa détention préventive, rapporte Le Monde du 19 février. Qui sont ces femmes désintégrées, déstructurées et aveuglées par la propagande développée par les djihadistes et qui ont été des proies faciles. C'est ainsi qu'elles se sont déshumanisées et ont participé à cette orgie barbare et moyenâgeuse qu’est le djihadisme.

En tant que lecteur de la newsletter du Crif, bénéficiez d'un tarif préférentiel ! La place à 15 euros au lieu de 20 euros. Réservations par téléphone : 01 43 27 88 61 avec le code CRIF           

Le 4 février 2018, le Crif et les Amis du Crif ont organisé un voyage de mémoire dans les camps d’Auschwitz-Birkenau. Près de 200 personnes ont participé à cette journée exceptionnelle, qui a marqué les mémoires de chacun. Une délégation d’élus et de personnalités publiques m'a également accompagné. Nous avons aussi eu l'honneur d'être accompagnés par Ginette Kolinka, réscapée d'Auschwitz.

En fin de journée, nous avons tenu une courte cérémonie d'hommages ponctuée de plusieurs discours et de prières animées par le Rabbin Moché Lewin. En conclusion de cette intense journée, le Shofar a resonné au milieu du silence etourdissant de l'immense complexe de Birkenau.

Depuis quelques semaines, le texte épistolaire de Sholem Aleichem a investi la petite – mais non moins prestigieuse – scène du Théâtre de la Huchette, à Paris.

Hier, je me suis exprimé sur la récente vague d'antisémitisme qui secoue la France. J'ai demandé à l'ensemble de la communauté nationale de faire front contre la haine antisémite. J'ai également rappelé l'importance pour la justice française d'appliquer des peines suffisamment lourdes pour être dissuasives.

Pages

Mon discours prononcé au dîner du Crif Grenoble-Dauphiné, le 22 octobre 2017.

Madame la ministre de la Justice, Garde des Sceaux,
Monsieur le Préfet,
Monsieur le Maire,
Mesdames et Messieurs les Parlementaires, Elus régionaux, départementaux et municipaux,
Mesdames et Messieurs les représentants des forces armées et de la police nationale et municipale,
Mesdames et Messieurs les représentants des cultes, les présidents et représentants associatifs,
Cher Mohamed Azizi, Cher Michel Serfaty Co-Présidents de l’Amitié Judéo Musulmane de France et récipiendaires du Prix Edwige Elkaïm- Sebban
Chers amis,
 
A l'image du dîner du CRIF que nous organisons à Paris, les dîners annuels de nos délégations régionales sont pour nous l'occasion d'un échange franc, direct et sans complaisance.
Ils ont toujours une saveur particulière, celle des moments d’unité républicaine.
 
Un temps de dialogue, parfois critique mais toujours sincère, où les acteurs de la vie républicaine se retrouvent autour d’une même table, dans une convivialité chaque fois renouvelée.
Merci à Yves Gananssia président dynamique du CRIF Grenoble Dauphiné et à son équipe, de nous donner ce soir cette opportunité en présence de madame la ministre de la justice, Garde des sceaux et de tant de personnalités politiques, civiles et religieuses, donnant ainsi au CRIF une incontestable représentativité auprès des pouvoirs publics et des corps constitués.
La délégation du CRIF Grenoble Dauphiné a toujours manifesté une grande implication dans la vie de la cité et la défense des valeurs républicaines.
Chers amis, nous le savons, notre modèle français est en crise.
 
Une crise profonde, qui nous interroge, précisément, sur notre capacité à préserver et défendre cette liberté de débattre et de penser.
 
Car, comme à d’autres moments de l’Histoire, cette liberté est aujourd’hui menacée par la montée de forces identitaires et totalitaires, dont en premier chef bien entendu l’islam radical, même s’il n’est malheureusement pas la seule menace, j’y reviendrai ce soir.
 
Les Juifs, les journalistes, les militaires et les policiers, longtemps cibles privilégiées des terroristes islamistes, ont compris avant le reste de nos compatriotes que la haine qui les visait ne s’arrêterait pas à eux.
Qu’elle portait déjà en germe, les attentats ne visant plus des Français spécifiques mais les Français en général.
 
Trop longtemps, beaucoup de nos concitoyens ne pouvaient ou ne voulaient pas entendre que le nouvel antisémitisme qui vise depuis l’an 2000 les Juifs de France adresse bien son message à tous les Français.
Ainsi depuis 2000, la lutte contre l’antisémitisme est restée malheureusement une préoccupation majeure du CRIF, avec chaque année des centaines d’actes et de violences antisémites enregistrées.
 
Après le meurtre d’Ilan Halimi et le massacre de l’école Ozar Ha Torah à Toulouse, la haine anti juive frappait une nouvelle fois en France, le 9 janvier 2015 à l’Hypercacher, 2 jours après la tuerie de Charlie Hebdo. [...]
 

Nos réseaux sociaux en direct

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.