Editorial du président
|
Publié le 7 Juin 2013

À propos de l’article « CRIF et Chuchotements »

Il s'agit d'un article publié mercredi 5 juin 2013 dans Le Canard Enchaîné

J’ai souvent plaisir à lire le Canard Enchaîné car j’y trouve des enquêtes fouillées, des dessins qui me font sourire et un « best of » de la semaine passée dans « La Mare aux Canards ». Tous les articles ne sont pas, hélas, du même tonneau et il arrive qu’un ou une journaliste, dont j’avais pu apprécier d’autres écrits, se laisse aller à la facilité. C’est le cas de l’article « CRIF et chuchotements » paru dans l’édition du 5 juin. Je vous invite à le lire à la lumière des éléments indiqués ci-après.

Tout d’abord, la journaliste qui en est l’auteur et qui me consacre ce portrait en forme de procès n’a, à aucun moment, cherché à me joindre et a fortiori à entendre mon point de vue. J’ajoute que les nombreux responsables du CRIF et d’institutions juives qui me sont proches n’ont pas, davantage, été contactés pour la préparation de cet article.

 

Ensuite, tous les propos datés de mai ou juin 2013, qui sont cités dans l’article, sont des propos attribués à des sources anonymes : « d’éminentes personnalités », « un membre du bureau » et « un excellent connaisseur de l’institution ».

 

Enfin, l’article recycle plusieurs faits anciens, certains que j’assume et dont je suis fier comme mes propos sur l’alliance brun-vert-rouge en 2003, d’autres qui sont inexacts, mais que l’on m’attribue chaque fois que l’on cherche à faire mon procès.

 

Le Canard Enchaîné nous a habitués à faire mieux !

 

L’article du Canard Enchaîné revient sur la campagne électorale qui s’est achevée le 26 mai. Il fait suite à un texte très violent, publié par Arié Bensemhoun le 31 mai sur sa page Facebook. L’article et le texte présentent quelques similitudes.

 

Aujourd’hui, il m’apparaît nécessaire de rétablir quelques faits :

 

1-         Mon élection serait « le choix du conservatisme », selon l’article du Canard. Au contraire, je me suis présenté à cette élection avec la volonté de rénover et de renforcer le CRIF. Ma lettre aux électeurs en date du 15 avril 2013 est explicite, concrète et détaillée sur ce sujet.

 

J’ai été élu sur un programme de rénovation. Les modifications statutaires qui sont nécessaires pour cette rénovation seront présentées le 30 juin à une Assemblée Générale Extraordinaire. D’autres changements suivront dès la rentrée de septembre.

 

2-         Il n’y aurait ni débat, ni démocratie au CRIF et dans les associations juives, selon l’article du Canard. Chacun d’entre vous sait que c’est faux.

 

Concernant le CRIF, je veux aller plus loin dans le pluralisme, car celui-ci est une vertu et une richesse. Plusieurs changements en cours (AGE du 30 juin) ou à venir d’ici fin 2013 ont pour objectif un CRIF plus ouvert, plus fédérateur, plus accessible et plus attractif.

 

Je veux un CRIF où toutes les opinions ont droit de cité. Je veux aussi un CRIF qui ne se comporte pas comme la 2ème ambassade d’Israël en France. Tout ceci est écrit, noir sur blanc, dans ma lettre aux électeurs du 15 avril 2013.

 

3-         L’article du Canard fait état d’un appel à la refondation du CRIF, qui posait des constats et fixait des perspectives. En janvier 2013, plusieurs personnalités ont signé cet appel qui ne prenait position pour aucun candidat.

 

Quelques semaines plus tard, l’un des candidats – Arié Bensemhoun – s’est accaparé l’appel à des fins personnelles et en a fait un argument de sa campagne. Certaines des personnalités qui avaient signé ce texte se sont élevées contre l’instrumentalisation de leur signature.

 

4-         Mon élection à la présidence du CRIF serait un « petit arrangement entre amis », toujours selon l’article du Canard. Oui, Richard Prasquier est mon ami. Non, il n’y a eu aucun arrangement entre lui et moi. En revanche, j’ai entendu et lu, à plusieurs reprises, que j’aurais passé, puis trahi un arrangement de désistement qui aurait dû profiter à Arié Bensemhoun.

 

C’est faux ! J’ajoute qu’Arié Bensemhoun m’a dit à maintes reprises, ainsi qu’à des tiers, que j’étais son mentor, son modèle, et qu’il se retirerait si je maintenais ma candidature...

 

5-         Le CRIF a l’habitude d’auditionner, puis d’interroger successivement les candidats, sans qu’il y ait débat entre eux. Ces auditions ont eu lieu le 23 mai 2013. Oui, je n’ai pas souhaité débattre avec les autres candidats, mais pas pour les raisons indiquées par l’article du Canard. Cette campagne électorale a été marquée par un mail anonyme de calomnie, qui m’a amené à porter plainte contre X, ainsi que par un autre mail anonyme multipliant les attaques personnelles à mon encontre. Dans ce climat délétère et outrancier, les conditions pour un débat constructif n’étaient pas réunies.

 

6-         Enfin, mon élection aurait suscité la « consternation ». Au contraire, j’ai reçu des messages de félicitation et d’encouragement de nombreuses personnalités politiques de tous bords et de tous rangs, à commencer par le Président de la République. À date, le seul acteur politique à avoir critiqué mon élection est membre du Front National : il s’agit de Bruno Gollnisch sur son blog.

 

Tant de défis nous attendent. Nous aurons besoin d’unité pour les surmonter. Nous aurons aussi besoin d’un CRIF rénové et renforcé. C’est la première de mes priorités.

 

Roger Cukierman

Président du CRIF

Nos réseaux sociaux en direct

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.