Sophie Taïeb

Bloggueuse et rédactrice

Blog du Crif - Et si on cuisinait "Simple" ? A la découverte du livre de cuisine du chef israélien Ottolenghi

28 Novembre 2019 | 248 vue(s)
Catégorie(s) :
France

Mardi 10 octobre 2017, j'ai été reçu par le Ministre de l'Europe et des Affaires étrangères pour un long tour d'horizon.

Portrait de Invité
#BlogDuCrif - Devoir de mémoire
|
20 Septembre 2017
Catégorie : France

Il y a 76 ans, le 15 décembre 1941, 69 hommes ont été fusillés au Fort du Mont Valérien à Suresnes, dans les Hauts de Seine par les autorités d’occupations allemandes. Ces hommes, français et étrangers, furent arrêtés par les forces de polices françaises de la Préfecture de police du département de la Seine (à l’époque).

Je vais vous raconter l’histoire de Moritz Singer, mon oncle, le frère de ma mère, un de ces fusillés.

En 2017, Roger Pinto, sa femme et son fils ont été séquestrés, violentés et détroussés à leur domicile de Livry-Gargan (Seine-Saint-Denis), "une agression antisémite" condamnée par le Crif et le ministre de l'Intérieur. Une première ?

"Je m’en vais vous mander la chose la plus étonnante, la plus surprenante, la plus merveilleuse, la plus miraculeuse, la plus triomphante, la plus étourdissante, la plus inouïe…"
 

 

"The strength of a Nation always lies in the the way it looks at its History and and its ability to teach it to future generations".

 

"La force d’une Nation réside toujours dans le regard qu’elle sait porter sur son histoire et sa capacité à l’enseigner aux générations suivantes."

 

En juin 2017, quelques mois après l'assassinat de Sarah Halimi, Francis Kalifat, Président du Crif, publiait cette tribune en hommage à Sarah Halimi, devenue le triste symbole de l'antisémitisme qui tue. 

Sarah Halimi, une retraitée a été battue à mort à Paris, le 4 avril 2017 et son calvaire a duré plus d'une heure. Et, il s'agit bien d'un meurtre antisémite.

Thierry Noël-Guitelman est un journaliste, membre de l'association Hébraïca à Toulouse. Il a engagé, en 2004, des recherches familiales sur l'étoile jaune, sa tante Ida Seurat-Guitelman, ayant obtenu une exemption.

Pages

C’est l’histoire d’une promesse : faire simple.

Les règles du livre du chef israélien superstar sont les suivantes : 30 minutes de préparation, 10 ingrédients maximum, certaines recettes qui font gagner du temps en se préparant à l’avance, une utilisation limitée d’ingrédients bizarroïdes, d’ustensiles, et de vaisselle. Par ailleurs, ce livre s’adresse aux débutants, pas forcément accros aux émissions de cuisine ou particulièrement motivés à passer des heures en cuisine.

Alors en vrai c’est comment ?

Promesse tenue ! Le rapport temps passé / résultat vaut vraiment la peine de se retrousser les manches (et d’enfiler son tablier). Du chaud, du froid, des plats à partager et même des recettes qui conviennent à ceux qui dînent en solo… on se régale.

Ça ne ressemble pas toujours aux sublimes photos du livre, mais le goût est là si l’on respecte bien les instructions. Certaines recettes ultra light satisferont les tailles de guêpes. On a une préférence pour le taboulé de chou-fleur cru, avec cébettes grenade et toutes sortes d’herbes. Vous n’y couperez pas, le livre contient aussi la recette ULTIME du chou-fleur rôti à l’israélienne. Moins light que ce que l’on aimait croire (à quel moment c’est ok de mélanger huile et beurre ?? #DontTellMyCoach) mais tellement délicieux !

Mon image

Le chef explique aussi dans les recettes d’où lui est venue l’idée… de quoi raconter à vos invités l’histoire du plat que vous leur servirez.

Parmi les recettes « de base » que je peux vous conseiller d’essayer dès le début : les croquettes de petits pois à la menthe et à la féta : de quoi avoir l’air d’un chef en trois coups de cuillère à pot !

Vous l’aurez compris, ce livre est un must à (s’)offrir et à consulter quand on est en panne d’idées ou lorsque l’on veut se faire plaisir.

Mon image

Bétéavone ! (Bon appétit !)

Sophie Taïeb