Gil Taïeb

Vice Président du Crif

Blog du Crif - Janvier 2015 / 16 Décembre 2020 : Justice a été rendue

18 Décembre 2020 | 58 vue(s)
Catégorie(s) :
France

Lors de la cérémonie nationale d'hommage commémorant le Vel d'Hiv, le Président du Crif s'est dit "choqué et révolté par les images indécentes des récalcitrant à la vaccination arborant l’étoile jaune et faisant des raccourcis honteux. C’est un outrage à la mémoire des victimes de la Shoah".

Discours de Marcel Dreyfuss,  Président d’honneur du Consistoire, représentant du Crif ARA - Dimanche 18/7/2021 au CHRD

Discours prononcé à la cérémonie du 18 juillet par M. Albert Massiah, Président du Crif Bordeaux-Aquitaine, lors de la « Journée nationale à la mémoire des crimes racistes et antisémites commis par l’État français de Vichy et en hommage aux Justes de France. »

Pages

Actualité

Les Occidentaux restent prudents quant à la désescalade russe.

Pages

Antisémitisme

Il y a 80 ans, le 7 juin 1942, la législation instaurant l'étoile jaune était mise en place. À cette occasion, découvrez 4 articles sur la façon dont Serge Gainsbourg, Jean Ferrat, Sacha Distel et Marcel Gotlib ont vécu le port de l'étoile jaune.

Ces articles sont proposés par Bruno Halioua, et issus de son livre «Leur Seconde Guerre Mondiale», (édition Buchet Chastel - 2020). Dans ce livre, il s'intéresse à la façon dont certaines personnes célèbres ont vécu les événements marquants de la Seconde Guerre Mondiale. 

Dimanche 12 janvier 2020, le Crif a organisé un voyage de mémoire à Auschwitz-Birkenau. À l'issue de cette journée, je me suis exprimé devant les participants. Voici les quelques mots prononcés.

 

 

Dans cette éditorial, je m'exprime sur les nombreux actes de haines survenus en France et dans le monde en 2019. Je formule également mes voeux de sécurité et de paix pour cette nouvelle année.

 

Meyer Habib, il y a ceux qui l'aiment et ceux qui l'ont en exècre. Mais on ne peut en aucun cas tolérer un tel déferlement de haine antisémite.

Pages

Opinion

À l’heure de la réconciliation Jérusalem-Ankara, retour sur l’histoire des Juifs de Turquie.

Patricia Sitruk est membre du Comité directeur du Crif

Pages

Janvier 2015 / 16 Décembre 2020

Cette fin de semaine a été marquée par l’annonce du verdict dans le procès des attentats de janvier 2015.

Les attentats islamistes et antisémites de Charlie Hebdo, de la porte de Montrouge et de l'Hyper Casher. Un long procès qui nous a fait revivre ces heures cauchemardesques durant lesquelles la France, Paris, nos valeurs, nos libertés avaient été attaquées et meurtries.

Ces longs jours d’horreur pour lesquels les victimes, leurs familles et tous les citoyens attendaient que soit rendue Justice, que soient nommées les choses et l’idéologie qui avait frappé. 

Après de longues semaines, souvent interrompues, est venu le temps des plaidoiries. Chaque avocat avait sur lui non seulement la lourde tâche de trouver les mots justes pour défendre ses clients mais il avait aussi le poids de l’Histoire.

Chacun d’eux devenant la voix des Français traumatisés à tout jamais et qui pour nombre d’entre eux porteraient toute leur vie les cicatrices de ces jours sombres.

Des monstruosités qui n’ont cessé de se répéter par les attentats récents et les crimes islamistes perpétrés depuis.

Au tribunal de Paris, étaient jugés non seulement les coupables ou complices de janvier 2015 mais aussi les fantômes et souvenirs de la longue liste de ceux qui avaient frappé avant, qui ont frappé depuis et qui malheureusement risquent de frapper demain.

Ce procès avait la lourde tache de dire au nom du peuple français :

Non au terrorisme islamiste !

Oui à la liberté d’expression !

Oui nos valeurs républicaines de liberté, d’égalité, de fraternité et de laïcité !

Non au racisme.

Non à l’antisémitisme qui ronge encore notre société.

Mardi 16 décembre 2020 restera un jour qui je l’espère fera partie de notre mémoire collective.

Une date qu’il faudra inscrire dans les programmes de nos écoles.

Une date et des plaidoiries qui devraient être étudiées, analysées et enseignées. 

Une date, qui en mémoire des victimes, fera espérer un avenir meilleur. Les avocats, par leurs mots, par la force qu’ils ont mis à les dire, ont été des témoins de l’Histoire, des médecins de l’Ame de notre société qui souffre. 

Qu’ils en soient chacun remercier au nom du peuple français, des Femmes et des Hommes libres, de nos valeurs républicaines et aussi au nom des Juifs du monde si souvent pris pour cibles. 

Merci à Maître Klugman, Maître Korchia, Maître Malka, Maître Siksik, Maître Melki, Maître Maktouf et à toutes celles et tous ceux qui ont permis de rendre justice et nous autorisent à croire en un avenir meilleur.

La Liberté se gagne et se mérite. 

Restons vigilants, unis, combattifs et forts 

 

Gil Taïeb