Gil Taïeb

Vice Président du Crif

#BlogDuCrif #VeldHiv - "Ces journées resteront à tout jamais dans nos mémoires."

23 Juillet 2018 | 102 vue(s)
Catégorie(s) :
France

Vouloir profiter de l'actuelle polémique pour assimiler les arrêtés anti-burkini à la Saint-Barthélemy et à la Shoah, c'est tomber dans l'indigne et le nauséabond 

Le Times of Israel a repris ma critique de la comparaison musulmans de France - juifs pendant la Shoah.

Je fais suite aux propos de Jean Luc Melenchon travestissant l'Histoire de France.

Aux côtés de Bruno Valentin, prêtre du diocèse de Versailles et Ahmet Ogras, vice-président du CFCM sur le plateau de BFM TV, j'ai réaffirmé mon sentiment d'horreur face à cet acte barbare qui s'est passé ce matin.

 

Dans quel monde vivons-nous et de quelle inhumanité est faite le monde ?

Retour sur le déchaînement de haines antisémites qui s’est produit l’été 2014, en France.

Ce sont toutes les plumes que l'on veut briser...

Une compilation exhaustive, à ce jour, des articles et des interviews que j'ai données à la presse française et internationale.

I was interviewed in English and French, on EJP , Tuesday, May 31, 2016.

J'ai été interviewé, en anglais et en français, sur EJP, mardi 31 mai 2016.

Suite à mon élection à la Présidence du Crif, j'ai répondu aux questions de Paul Amar, sur tous les sujets de préoccupations des Juifs de France.

J'ai été interviewé par Marc-Olivier Fogiel et Eléanor Douet, sur RTL, lundi 30 mai 2016, à la suite de mon élection à la Présidence du Crif.

A l'occasion de l'assemblée générale du Crif réunie le 29 mai 2016, j'ai prononcé mon discours de candidature.

Portrait de Jean Pierre Allali
LES STADES ET LE DATA
|
25 Mai 2016
Catégorie : France

Marc Perelman, auteur d'un livre percutant sur le passé trouble du célèbre architecte Le Corbusier, est aussi un spécialiste des excès du monde du football et, en général, des stades. Dans un petit ouvrage bien documenté, il se penche sur l'influence des "data" sur le public.

 

 

Portrait de Jean Pierre Allali
LECTURES
|
24 Mai 2016
Catégorie : France, Antisémitisme

Malka Marcovich et Jean-Marie Dubois publient un ouvrage original sur un thème peu exploré jusqu'ici:la contribution de la société des transports parisiens à l'organisation de la déportation des Juifs de France aux heures sombres de l'Occupation nazie

Pages

Au moment où j’écris ces quelques mots, je m’apprête à me rendre à la commémoration annuelle de la rafle du Vel’ d’Hiv’. Comme chaque année, nous allons être quelques centaines à nous retrouver afin de rappeler et d’honorer la mémoire des 13 152 juifs ( 4115 enfants, 5919 femme et 3118 hommes) qui , le 16 et 17 juillet 42 ont été traqués et arrêtés ,par la police française sur ordre du gouvernement collaborationniste de Pétain. Ces milliers de juifs, regroupés au Vel’ d’Hiv’ avant d’être conduit vers des camps de la mort. Ces arrestations ont été menées par 7000 policiers et gendarmes français assistés par près de 400 collabos militants du parti républicain français sur ordre du gouvernement de Vichy. 

Ces journées resteront à tout jamais dans nos mémoires. Elles ont été le symbole de la honte dans une France qui en majorité détournait le regard devant ce spectacle dramatique 

Nous ne pouvons occulter et oublier le courage et l’humanité de ces Justes, qui bravant le danger ont sauvé des vies de juifs voués à une mort certaine. 

Ces Justes ont été les lumières qui manquaient dans cette période de ténèbres. 

Cette page sombre de l’Histoire de France aurait dû nous préserver de tout retour de la haine antisémite mais force est de constater que les années passant, les leçons ont été oubliées. 

Après avoir vu réapparaître le négationnisme nous constatons depuis plus de 10 ans,  que dans la France du XXIe siècle, des juifs sont à nouveau les cibles de la haine antisémite.

Après les insultes et les graffitis, sont venus les agressions et après les agressions sont arrivés les assassinats. 

Moins de 70 ans après la Shoah, en France, des juifs sont morts parce qu’ils étaient juifs. 

Dans la France du XXIe siècle, les fascistes ont relevé la tête et ils font aujourd’hui, Haine Commune, avec un nouvel antisémitisme habillé aux couleurs de l’antisionisme.

Certains crient mort aux juifs, d’autres morts à Israël et d’autres n’hésitent plus à crier les deux.

À chaque commémoration je me pose la même question:  Pourquoi venir honorer les juifs morts, S’ils ne respectent pas le juif debout et vivant ?

Comment certains ont l’audace de venir pleurer les juifs déportés et assassinés, qui n’avaient pas de terre, et peuvent en même temps déverser leur haine de l’État d’Israël, seul foyer national du peuple juif. 

Alors chaque année par respect et au nom de tous les miens, je me rends aux commémorations  et à chaque fois j’ai envie d’hurler : « mais vous ne nous aimez que morts !! Respectez nous vivants et respectez ce petit coin du monde qui nous est si cher  » 

Je suis persuadé que s’il n’y avait pas Israel, Il ne ferait pas bon être juif dans ce XXIe siècle ou les intégristes islamiques appellent au Jihad et agressent des juifs au cri de Ala Akbar. 

Il ne ferait pas bon être juif lorsque le fascisme reprend force et vigueur. 

Il ne ferait pas bon être juif dans une France dans laquelle des experts ou des juges hésitent à qualifier d’antisémitisme des assassinats tels que celui de Sarah Halimi. 

Il ne ferait pas bon d’être juif dans un monde sans un Israël fort et indépendant.

Crédit photo : © Alain Azria