Jean Pierre Allali

Membre du Bureau Exécutif du CRIF, Jean-Pierre Allali préside la Commission des Relations avec les Syndicats, les ONG et le Monde Associatif.

Lectures de Jean Pierre Allali - Zakhor, souviens-toi, par Manuel Cordouan

27 Mars 2019 | 88 vue(s)
Catégorie(s) :
France

Pages

Actualité

Je me suis exprimé sur les enjeux de l'élection présidentielle pour la communauté juive française.

Un livre de Victoria Klem

Suite au vote le 16 décembre 2016 du conseil municipal de Clermont-Ferrand au vœu présenté par les groupes communistes, Front de gauche et Europe écologie, vœu relatif au boycott des produits israéliens fabriqués dans « les territoires palestiniens occupés », le Maire de Clermont-Ferrand a fait paraître dans le journal local la Montagne un communiqué. La présidente du CRIF Auvergne-Rhône- Alpes lui répond…

Au lendemain des déclarations du ministre israélien de la défense, lundi 26 décembre, qualifiant la conférence de paix sur le Proche-Orient qui doit se tenir prochainement à Paris de nouveau « procès Dreyfus », le Crif a condamné des propos « maladroits ».

 
 
 

J'ai répondu aux questions d'Olivier Lerner dimanche 4 décembre lors de notre Convention Nationale

Halte à la discrimination d'Israel, le CRIF proteste suite à la décision d'étiqueter les produits israeliens. 

Suite à l'annonce de l'adoption de la directive de l'E.U sur l'étiquetage des produits israéliens le Crif a réagit à travers un communiqué, j'ai voulu dénoncer la décision française et l'obessession israelienne.

J'ai répondu aux questions de Sputnik news.

« Si on parlait de la France ? Français, juifs et citoyens » : c’est le thème de la 7e Convention nationale du Crif le dimanche 4 décembre au Palais des Congrès de Paris.

C’est une étonnante indifférence qui entoure la mise en lambeaux de la ville d’Alep en Syrie.

Donald Trump est un excentrique narcissique qui au cours de sa campagne électorale a fait du mensonge une arme redoutable.

Réflexion d’un professeur d’histoire-géographie sur l’abstention de la France au vote de la résolution adoptée par le comité du patrimoine mondial de l’Unesco niant tous liens entre les Juifs et les lieux saints de Jérusalem.

Vendredi 21 octobre j'étais l'invité témoin du journal de Radio J peu après le vote abérrant à l'Unesco d'une résolution sur Jérusalem

Pages

Opinion

Jean-Pierre Allali partage avec vous ses appréciations littéraires au fil de ses lectures. Aujourd'hui, il nous parle du livre de Techouva, de Frédéric Lauze.

Jean-Pierre Allali partage avec vous ses appréciations littéraires au fil de ses lectures. Aujourd'hui, il nous parle du livre de Dina Porat, Le Juif qui savait Wilno-Jérusalem : la figure légendaire d’Abba Kovner, 1918-1987.

"On s'est dit au-revoir. C'était un au-revoir mais qu'y avait-il derrière cet au-revoir ?"

En 2017, Roger Pinto, sa femme et son fils ont été séquestrés, violentés et détroussés à leur domicile de Livry-Gargan (Seine-Saint-Denis), "une agression antisémite" condamnée par le Crif et le ministre de l'Intérieur. Une première ?

Thierry Noël-Guitelman est un journaliste, membre de l'association Hébraïca à Toulouse. Il a engagé, en 2004, des recherches familiales sur l'étoile jaune, sa tante Ida Seurat-Guitelman, ayant obtenu une exemption.

Portrait de Gil Taïeb
Nous sommes debout
|
03 Avril 2017
Catégorie : France, Actualité, Opinion

Samedi 1er avril place du Châtelet se sont réunies une centaine de membres du Collectif Boycott Israël

On ne le dira jamais assez : la parution d’ouvrages de poésie, en général et dans le domaine juif en particulier est devenue assez rare pour qu’on ne salue pas avec plaisir la sortie d’un nouveau recueil. Dans ce nouveau livre, la peintre et poétesse Sarah Mostrel nous offre un ensemble de textes inspirés de la Bible et des textes fondamentaux du judaïsme.

Remi Huppert est un spécialiste des Juifs de Chine. On lui doit notamment Destin d’un Juif de Chine (1). Dans son nouveau roman, le judaïsme est toujours présent.

"Le terrorisme et l'antisémitisme ont marqué cette année passée"

Pages

Zakhor, souviens-toi, par Manuel Cordouan*

L’auteur, haut fonctionnaire, a fait des études de littérature et de philosophie avant d’entrer dans la carrière. Dès lors, le goût de l’écriture est resté vivace en lui et il a entamé, depuis quelques années, parallèlement à ses responsabilités, une carrière d’écrivain. Il a, à son actif, deux essais politiques, six romans et trois pièces de théâtre. Il a aussi créé deux comédies musicales.

« Zakhor. Souviens-toi », la pièce de théâtre qu’il nous propose à présent, se veut un hommage à la mémoire de la cousine germaine de sa mère, Fernande Lévy et à celle de son mari, Charles Benyamine, tous deux arrêtés par la police française, aux heures sombres de la Shoah, transférés à Drancy et gazés à Dachau.

La pièce qui comporte quatre actes, raconte l’histoire de Joseph Weismann, Yosélé,  87 ans, arrêté par la police française avec ses parents et ses deux sœurs, Rachel et Charlotte.

Rescapé de la rafle du Vél d’Hiv, Joseph Weismann est amené à apporter son témoignage dans un établissement scolaire, un collège, dont le principal, Michel, est également professeur d’histoire. Parmi les élèves de la classe de troisième, David, Sandra, Kévin, Mokhtar, Jean-Pierre, Éléonore et François. Des jeunes qui avouent qu’ils auraient préféré voir un match de foot, surfer sur Internet, aller voir des copains ou chanter du rap. « Mais c’est quoi ce truc, la Shoah ?

Malgré les difficultés qu’il éprouve à se remémorer son histoire et celles des jeunes à se concentrer, l’attention finit par l’emporter et les élèves, émus et troublés, écoutent le récit, parfois un peu décousu, du vieil homme. Joseph Weismann parvient même à transformer son exposé en un véritable jeu de rôles.

De nombreux thèmes sont abordés : le port de l’étoile jaune, la philosophie de Nietzsche, les écrits de Heine, la notion d’Aryen, Hitler, les camps de la mort, les chambres à gaz, la notion de race, les expériences terrifiantes du docteur Mengele, la Shoah par balles, les Jeux Olympiques de Berlin en 1936, les Justes, Pétain et le régime de Vichy, le fichier juif, l’UGIF, l’exode des pieds-noirs d’Algérie, Herzl et le sionisme…

On découvre avec émotion, l’autre Joseph, Joseph Kogan, compagnon d’évasion de notre héros du camp de Beaune-la-Rolande, son double en somme.

Et, comme on pouvait s’y attendre, le conflit israélo-arabe surgit au milieu des débats avec les interventions de Mokhtar qui se présente comme musulman et lance : « Les Juifs, en Israël, ont enfermé les Palestiniens dans des camps ou dans des ghettos après les avoir expulsés de leurs terres ».

L’histoire de Joseph a inspiré Roselyne Bosh qui en a tiré un film, « La Rafle » (2010). Joseph lui-même a raconté sa vie dans « Après la rafle » (2011).

Très original. À découvrir.

Jean-Pierre Allali

(*) Éditions L’Harmattan. Février 2019. 98 pages. 12,50 €.

 

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.