Gil Taïeb

Vice Président du Crif

Blog du Crif - Le Covid-19 : cet ennemi invisible

16 Octobre 2020 | 16 vue(s)
Catégorie(s) :
France

Jeudi 6 septembre s'est tenue la cérémonie d'échange des vœux entre les responsables de la Communauté juive, la Maire de Paris Anne Hidalgo et la présidente du Conseil régional d'Ile de France Valérie Pécresse.

Jeudi 26 juillet, j'ai écrit au Ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian afin de lui faire part de mon étonnement face à l'absence de mention d’Israël dans les déclarations du Quai d'Orsay suite à l'évacuation de casques blancs syriens.

Mercredi 25 juillet, j'ai adressé des courriers aux Présidents respectifs de la Fédération Française des Échecs et de la Fédération Française de Judo. L'objectif : mener à bien le combat pour l'égalité et contre la discrimination de toute nature.

Pages

Actualité

Il y a six ans (ndlr. : cet article a été rédigé en mars 2018), en mars 2012, à Montauban et Toulouse, sept vies ont été fauchées par un terroriste islamique, donc je me refuse à rappeler le nom.

Le 33ème Dîner du Crif a eu lieu mercredi 7 mars 2018.

Au théâtre de l'Atelier, Le livre de ma mère réveille les souvenirs et sublime la relation la plus sincère qui est donnée à l'homme de connaître.

Vendredi 23 février, j'ai rencontré Tomasz Młynarski, Ambassadeur de Pologne en France.

La première djihadiste française capturée à Mossoul par les forces irakiennes en juillet 2017, Mélina Boughedir, a été condamnée, lundi 19 février, à sept mois de prison pour l’entrée illégale en Irak. La cour pénale de Bagdad a ordonné la remise en liberté et l’expulsion en France de la jeune femme de 27 ans, sa peine étant couverte par sa détention préventive, rapporte Le Monde du 19 février. Qui sont ces femmes désintégrées, déstructurées et aveuglées par la propagande développée par les djihadistes et qui ont été des proies faciles. C'est ainsi qu'elles se sont déshumanisées et ont participé à cette orgie barbare et moyenâgeuse qu’est le djihadisme.

En tant que lecteur de la newsletter du Crif, bénéficiez d'un tarif préférentiel ! La place à 15 euros au lieu de 20 euros. Réservations par téléphone : 01 43 27 88 61 avec le code CRIF           

"On s'est dit au-revoir. C'était un au-revoir mais qu'y avait-il derrière cet au-revoir ?"

Dans leur numéro de janvier, le magazine Youpi, destiné aux enfants de 5 à 8 ans, a clairement laissé entendre à ses jeunes lecteurs qu' "Israel n'était pas un vrai pays".

Pages

Opinion

Jean-Pierre Allali partage avec vous ses appréciations littéraires au fil de ses lectures. Aujourd'hui, il nous parle du livre de Dina Porat, Le Juif qui savait Wilno-Jérusalem : la figure légendaire d’Abba Kovner, 1918-1987.

"On s'est dit au-revoir. C'était un au-revoir mais qu'y avait-il derrière cet au-revoir ?"

En 2017, Roger Pinto, sa femme et son fils ont été séquestrés, violentés et détroussés à leur domicile de Livry-Gargan (Seine-Saint-Denis), "une agression antisémite" condamnée par le Crif et le ministre de l'Intérieur. Une première ?

Thierry Noël-Guitelman est un journaliste, membre de l'association Hébraïca à Toulouse. Il a engagé, en 2004, des recherches familiales sur l'étoile jaune, sa tante Ida Seurat-Guitelman, ayant obtenu une exemption.

Portrait de Gil Taïeb
Nous sommes debout
|
03 Avril 2017
Catégorie : France, Actualité, Opinion

Samedi 1er avril place du Châtelet se sont réunies une centaine de membres du Collectif Boycott Israël

On ne le dira jamais assez : la parution d’ouvrages de poésie, en général et dans le domaine juif en particulier est devenue assez rare pour qu’on ne salue pas avec plaisir la sortie d’un nouveau recueil. Dans ce nouveau livre, la peintre et poétesse Sarah Mostrel nous offre un ensemble de textes inspirés de la Bible et des textes fondamentaux du judaïsme.

Remi Huppert est un spécialiste des Juifs de Chine. On lui doit notamment Destin d’un Juif de Chine (1). Dans son nouveau roman, le judaïsme est toujours présent.

"Le terrorisme et l'antisémitisme ont marqué cette année passée"

Pages

Après avoir croisé la Covid, c’est avec un immense plaisir que je vous retrouve en cette veille de shabbat qui verra l’entrée en vigueur du couvre-feu annoncé par le président Macron. Un terme terrible qui en dit long sur la situation actuelle.

Depuis cette annonce, comme à chaque annonce depuis le début de cette pandémie, les commentaires vont bon train. Les prises de parole se multiplient et nous assistons à une succession d’analyses qui se contredisent souvent. Ce bal des « je sais tout » ne fait que participer à une confusion qui perturbe tous nos concitoyens qui vivent avec plus ou moins d’inquiétude une situation qui les fragilise, perturbe leur quotidien et obscurcit leur lendemain.

Il est grand temps pour tous ceux qui se disent spécialistes ou experts de se taire !

Le pil-poul des scientifiques doit se poursuivre dans les laboratoires de recherche ou dans les cercles d’études. Le poker menteur de certains politiciens ne semble pas leur faire prendre conscience du trouble qu’ils occasionnent et de la mise en danger de la vie !

La Vie ! C’est bien de cela dont il s’agit. Comme tous le savent le virus tue ! Et lorsqu’il ne tue pas, il frappe plus ou moins fort ceux qui le rencontrent ou le croisent.

La panoplie des signes va de l’absence de signes au lit d’hôpital.

C’est à tous ceux qui ont souffert ou qui pleurent un être disparu qu’il faut penser avant de parler.

Certes on nous a menti par crainte d’avouer une impuissance ou parfois une incompétence. Nous aurons l’occasion de faire cette analyse lorsque nous serons sortis de cette « guerre ».

Six mois sont passés et nous constatons encore les effets de toutes ces erreurs et errements. 

Aujourd’hui, nous connaissons mieux notre ennemi, nous connaissons mieux les moyens d’en limiter la morbidité.

Tout le corps médical est sur le pont et se bat au quotidien mais cette bataille n’est pas encore gagnée. Les conséquences économiques sont graves voire dramatiques mais la France est unique et exemplaire dans son soutien financier et l’accompagnement qu’elle a mis en place.

En cette veille de shabbat et du couvre-feu, soyez forts, prenez du recul et profiter de ce moment privilégié que représente le shabbat pour vous ressourcer et vous dépolluer d’une information en continu qui dans 90 % des cas ne cherche qu’à faire de l’audimat.

Le couvre feu est une mauvaise passe de plus mais demain sera meilleur. Gardez le moral, vivez pleinement chaque minute et chaque jour. Redécouvrons les plaisirs simples et essentiels. Soyons plus que jamais solidaires des plus faibles ! Protégez-vous et protégez ceux que vous aimez

Vivez pleinement malgré cet ennemi invisible.

Soyez en bonne santé.

 

Gil Taïeb 

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.