Gil Taïeb

Vice Président du Crif

Blog du Crif - Serge Hajdenberg nous a quittés

08 Mars 2021 | 93 vue(s)
Catégorie(s) :
Actualité

L’Amitié judéo-chrétienne de France - dont plusieurs militants du Crif sont membres du Comité Directeur - a tenu dimanche 29 janvier son Conseil national, l’occasion pour nous de donner quelques nouvelles du front du dialogue.

Je me suis exprimé sur les enjeux de l'élection présidentielle pour la communauté juive française.

Un livre de Victoria Klem

Suite au vote le 16 décembre 2016 du conseil municipal de Clermont-Ferrand au vœu présenté par les groupes communistes, Front de gauche et Europe écologie, vœu relatif au boycott des produits israéliens fabriqués dans « les territoires palestiniens occupés », le Maire de Clermont-Ferrand a fait paraître dans le journal local la Montagne un communiqué. La présidente du CRIF Auvergne-Rhône- Alpes lui répond…

Au lendemain des déclarations du ministre israélien de la défense, lundi 26 décembre, qualifiant la conférence de paix sur le Proche-Orient qui doit se tenir prochainement à Paris de nouveau « procès Dreyfus », le Crif a condamné des propos « maladroits ».

 
 
 

J'ai répondu aux questions d'Olivier Lerner dimanche 4 décembre lors de notre Convention Nationale

Halte à la discrimination d'Israel, le CRIF proteste suite à la décision d'étiqueter les produits israeliens. 

Suite à l'annonce de l'adoption de la directive de l'E.U sur l'étiquetage des produits israéliens le Crif a réagit à travers un communiqué, j'ai voulu dénoncer la décision française et l'obessession israelienne.

J'ai répondu aux questions de Sputnik news.

« Si on parlait de la France ? Français, juifs et citoyens » : c’est le thème de la 7e Convention nationale du Crif le dimanche 4 décembre au Palais des Congrès de Paris.

C’est une étonnante indifférence qui entoure la mise en lambeaux de la ville d’Alep en Syrie.

Donald Trump est un excentrique narcissique qui au cours de sa campagne électorale a fait du mensonge une arme redoutable.

Réflexion d’un professeur d’histoire-géographie sur l’abstention de la France au vote de la résolution adoptée par le comité du patrimoine mondial de l’Unesco niant tous liens entre les Juifs et les lieux saints de Jérusalem.

Pages

La fin de semaine a été marquée par la terrible nouvelle du départ, vendredi 5 mars 2021, de Serge Hajdenberg, cofondateur de RadioJ et surtout Militant infatigable de la cause Juive depuis près d’un demi-siècle.

À l’annonce de ce dernier combat, que Serge n’a pu remporter malgré toute la force et la volonté qui le caractérisait, les réactions et témoignages sont venus de partout. De celles et ceux qui ont fait un plus ou moins long chemin à ses côtés comme de ceux qui l’ont simplement croisé ou entendu.

Oui ! Tous les militants, les auditeurs de la fréquence Juive, les engagés comme les simples suiveurs ont en eux quelque chose de Serge.

Ses éditos, ses coups de gueule, ses colères, ses rebellions et ses appels permanents au combat ont bercé plusieurs générations.

Que l’on ait été d’accord avec lui ou pas, des échanges avec Serge il restait toujours quelque chose. Pour une seule raison : il aimait sincèrement le peuple juif, Israël, la justice et la liberté.

Depuis vendredi de très nombreux témoignages ont évoqué ce Mench. Mais aujourd’hui, en cette journée internationale des droits des Femmes, permettez-moi de retenir surtout les témoignages émouvant et profond de ses femmes à lui : la sienne d’abord, Suzy, qui a rappelé combien depuis le premier jour, elle était à ses côtés lors de tous les défis qu’il avait à relever. Sa complice de chaque moment.

Celle qui dimanche, lors de la cérémonie d’hommage qui lui était rendu, a parlé de Serge son mari, son amour, le père, le grand-père et l’arrière grand-père qu’il était.

Les femmes étaient nombreuses autour de lui, ses quatre filles merveilleuses qui prenant la parole l’une après l’autre ont parlé avec tendresse de cet Homme qui chaque jour et plusieurs fois par jour, les appelait simplement pour savoir comment elles allaient. Elles ont parlé de ce roc, pilier d’une famille qui malgré les sacrifices que demandaient ses engagements, a toujours été un père attentionné dont elles étaient fiers.

Alors que Serge va rejoindre Israel, qu’il chérissait tant, pour son dernier voyage je veux ici au nom de tous, dire à Ses Femmes qui l’ont aimé et qu’il a tant aimées, combien nous pensons à elles et qu’elles ont bien des raisons d’être fières de celui qu’elles ont eu le bonheur d’avoir comme père.

Gil Taïeb