Gil Taïeb

Vice Président du Crif

Blog du Crif - Un nouveau gouvernement israélien

14 Juin 2021 | 177 vue(s)
Catégorie(s) :
Actualité

En tant que lecteur de la newsletter du Crif, bénéficiez d'un tarif préférentiel ! La place à 15 euros au lieu de 20 euros. Réservations par téléphone : 01 43 27 88 61 avec le code CRIF           

"On s'est dit au-revoir. C'était un au-revoir mais qu'y avait-il derrière cet au-revoir ?"

Dans leur numéro de janvier, le magazine Youpi, destiné aux enfants de 5 à 8 ans, a clairement laissé entendre à ses jeunes lecteurs qu' "Israel n'était pas un vrai pays".

"Je m’en vais vous mander la chose la plus étonnante, la plus surprenante, la plus merveilleuse, la plus miraculeuse, la plus triomphante, la plus étourdissante, la plus inouïe…"
 

 

En juin 2017, quelques mois après l'assassinat de Sarah Halimi, Francis Kalifat, Président du Crif, publiait cette tribune en hommage à Sarah Halimi, devenue le triste symbole de l'antisémitisme qui tue. 

Sarah Halimi, une retraitée a été battue à mort à Paris, le 4 avril 2017 et son calvaire a duré plus d'une heure. Et, il s'agit bien d'un meurtre antisémite.

Thierry Noël-Guitelman est un journaliste, membre de l'association Hébraïca à Toulouse. Il a engagé, en 2004, des recherches familiales sur l'étoile jaune, sa tante Ida Seurat-Guitelman, ayant obtenu une exemption.

Portrait de Gil Taïeb
Nous sommes debout
|
03 Avril 2017
Catégorie : France, Actualité, Opinion

Samedi 1er avril place du Châtelet se sont réunies une centaine de membres du Collectif Boycott Israël

Francis Kalifat, the Crif President gave a speech at the annual Crif's dinner 2017. 

Le judaïsme indien est assez méconnu en France. Pourtant, il est d'une implantation millénaire. Il y avait environ 35 000 Juifs aux Indes lors de la création de l'État d'Israël

Pages

Opinion

Le boycott des produits israéliens (nous) glace le sang.

Le racisme qui frappe la communauté asiatique est insupportable.
 

Vouloir profiter de l'actuelle polémique pour assimiler les arrêtés anti-burkini à la Saint-Barthélemy et à la Shoah, c'est tomber dans l'indigne et le nauséabond 

A l'occasion de l'assemblée générale du Crif réunie le 29 mai 2016, j'ai prononcé mon discours de candidature.

Depuis des années, l’historien Marc Knobel a de salutaires obsessions et une puissante détermination. L’une de ses salutaires obsessions, sur laquelle il a beaucoup travaillé et mené de profondes recherches, est cette diffusion sans frontières, sans retenues et sans toujours grandes oppositions, des haines multi-formes qui s’entretiennent.

Pour comprendre cet accord entre l’Iran et les grandes puissances sous la direction stratégique des USA, il faut essayer de comprendre la nouvelle politique internationale de l’administration américaine

Eté 2014. Pendant 1 mois et 18 jours, Israël a vécu au rythme des alertes et d’une guerre qui ne dit pas son nom. Un an plus tard. Juillet 2015 : Que reste-t-il de ces jours d’angoisse ?

Le 23 juin dernier, l’Union des étudiants juifs de France a célébré son 70e anniversaire à l’Hôtel de Ville de Paris. Magie des réseaux sociaux, j’ai vécu à distance cette soirée avec enthousiasme et frustration. L’occasion pour moi de replonger dans mes années Uejf.

Comme chaque été, de nombreux juifs ont décidé de quitter la France pour s’installer en Israël. On parle de 8000 à 10 000 pour l’ensemble de l’année 2015. J’ai moi-même fait ce choix en 2013  et pourtant j’ai, plus que jamais, envie de parler de ceux qui restent. 

Dov Maimon rejoint les auteurs du Blog du Crif !

Ce dernier détaille ici les multiples racines de l’antisémitisme, qui a explosé en France à partir de l’année 2000 et la première « intifada ». Et qui s’est fortement aggravé tout au long de l’année dernière. Marc Knobel évoque notamment l’origine idéologique – soulignée et étudiée par le philosophe et chercheur Pierre-André Tagguief – d’un antisémitisme qui découle d’un antisionisme extrême, lui-même alimenté depuis longtemps par les tenants de l’islamisme radical. Extrême gauche et extrême droite française en passant par « Dieudonné and Co » sont aussi, historiquement et actuellement, parmi les premiers diffuseurs de la haine antisémite en France. Description et analyse en huit points.

Partout en France, des crayons, des stylos et des feutres ont été brandis, les seules armes du courage et de la liberté contre d'autres armes qui tuent, qui souillent, qui meurtrissent à tout jamais.

Pages

Comment aborder un autre sujet que celui du feuilleton des élections israéliennes qui, après plusieurs saisons pleines de rebondissements et de suspense a écrit ce dimanche 13 juin 2021 une fin qui en Israël peut toujours être provisoire.

Hier, un nouveau gouvernement a été installé.

Hier, celui qui depuis 12 ans a eu la lourde tâche de guider le pays a perdu la bataille.

Hier, le système électoral Israélien à la proportionnelle intégrale, a montré, une fois de plus, ses failles et ses faiblesses. Il a mis le doigt sur les combinaisons, tractations et compromis indispensables à la formation d’un gouvernement.

Un système, en théorie idéal, qui, depuis plusieurs années oblige à la politique politicienne pure et donc à ses incohérences.

Hier, Benjamin Netanyahou, Bibi comme tous l’appellent, a trébuché sur un obstacle qu’il a su si souvent contourner et dont il a su si souvent jouer et profiter.

Hier, Bibi, qui marquera à jamais l’Histoire de ce jeune et merveilleux état d’Israël, a dû quitter la table. La déception est grande dans le cœur de ceux qui l’ont suivi, chéri et peut-être même adoré.

Israël perd un de ses plus grands dirigeants.

Mais le train de l’Histoire du peuple juif et de sa Terre doit se poursuivre et comme l’ont fait nos patriarches : Moise qui confia à Josue la tâche d’accompagner les hébreux en terre promise ou les géants pères fondateurs Ben Gourion, Begin ou ceux qui ont donné leur vie pour que s’écrivent cette courte et intense histoire, chacun a su laisser la place.

Parfois déçus ou surpris de voir leur peuple leur tourner le dos mais toujours investis et oeuvrant pour l’unité et l’Avenir.

Hier, un nouveau premier ministre, Naftali Benett et une nouvelle équipe certes un peu hétéroclite ont été élus et nous ne pouvons et devons que leur souhaiter de Réussir.

Elle prend les rênes d’un pays qui doit cicatriser de trop de coups qu’il a pris et de trop de divisions qui le ronge. Il serait dangereux et inconscient d’appuyer sur tous ces maux et blessures car les ennemis d’Israël n’attendent que cela et se délectent déjà de toutes ces divisions.

Nous, en Diaspora, devons rester fidèles à ce principe essentiel et vital qui est Notre soutien total à l’État d’Israël et à ceux qui le dirigent !

Que ceux qui s’expriment et déversent leur haine comprennent qu’ils ont le droit d’être déçus et même d’être un tant soit peu, en colère, mais que feront-ils demain lorsqu’Israel sera à nouveau attaqué et menacé ? Resteront-ils silencieux face aux islamogauchistes qui attaqueront le gouvernement d’Israël?

Nos ennemis trouveront toujours qu’Israel est « trop » quelque chose. Déjà la presse montre Naftali Benett du doigt et le taxe d’extrémiste !

Ne viendront-ils pas manifester à nos côtés pour soutenir Israël ?

Hurleront-ils avec ceux qui détestent Israël et ses dirigeants ?

Hier Israël a installé son nouveau gouvernement.

Mazel Tov !

Reprenons nos esprits et ressoudons notre peuple autour de ceux qui auront à prendre des décisions essentielles.

Merci Bibi pour le travail réalisé et meilleurs vœux de réussite pour ce nouveau gouvernement Israélien et surtout pour Israël.

 

Gil Taïeb

- Les opinions exprimées dans les billets de blog n'engagent que leurs auteurs -