Jean Pierre Allali

Membre du Bureau Exécutif du CRIF, Jean-Pierre Allali préside la Commission des Relations avec les Syndicats, les ONG et le Monde Associatif.

Lectures de Jean-Pierre Allali - Réinventer les aurores, par Haïm Korsia

04 November 2020 | 302 vue(s)
Catégorie(s) :
France

Retour sur les événements qui sont intervenus en juillet 2014 et les manifestations propalestiniennes qui ont dégénéré.

Est-il pertinent de mettre en parallèle “antisémitisme” et “islamophobie”?
Non, cinq fois non:  Ni sémantiquement , ni historiquement,  ni sociologiquement, ni politiquement et encore moins juridiquement, ces deux termes et les deux concepts qu’ils sous-tendent, ne sont de même nature. Il serait non seulement faux, mais aussi dangereux pour tous, de les mettre en regard sur un même plan.

L'antisémitisme est comme une bête particulièrement enragée et puante. Il rôde, nous ne le savons que trop bien...

L'antisémitisme : les causes d'un Mal qui s'aggrave.

Ce dernier détaille ici les multiples racines de l’antisémitisme, qui a explosé en France à partir de l’année 2000 et la première « intifada ». Et qui s’est fortement aggravé tout au long de l’année dernière. Marc Knobel évoque notamment l’origine idéologique – soulignée et étudiée par le philosophe et chercheur Pierre-André Tagguief – d’un antisémitisme qui découle d’un antisionisme extrême, lui-même alimenté depuis longtemps par les tenants de l’islamisme radical. Extrême gauche et extrême droite française en passant par « Dieudonné and Co » sont aussi, historiquement et actuellement, parmi les premiers diffuseurs de la haine antisémite en France. Description et analyse en huit points.

"Dites-moi que ce furent des cauchemars, que le monde s'améliore de jour en jour, que des flammes de lumière jaillissent en chaque point du globe."

Article paru dans le HuffinghtonPost.fr

Pages

Actualité

"Ce qui m'effraie, ce n'est pas l'oppression des méchants, c'est l'indifférence des bons" (Martin Luther King)

Tribune de marc Knobel publié dans le Huffinghton Post 

Des centaines de tombes ont été profanées au cimetière juif de Sarre-Union (Bas-Rhin), dimanche 15 février 2015, a annoncé le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, dans un communiqué de presse

Le Hors-série de L'Express numéro 28, "Regards sur l'Histoire" consacré aux Juifs de France a mis en émoi une partie de la communauté juive, François Heilbronn, professeur des universités associé à Sciences-Po Paris et Président des Amis français de l'université de Tel-Aviv lui a adressé deux lettres ouvertes publiées dans l'Arche.
 

 

 

Retour sur les événements qui sont intervenus en juillet 2014 et les manifestations propalestiniennes qui ont dégénéré.

Est-il pertinent de mettre en parallèle “antisémitisme” et “islamophobie”?
Non, cinq fois non:  Ni sémantiquement , ni historiquement,  ni sociologiquement, ni politiquement et encore moins juridiquement, ces deux termes et les deux concepts qu’ils sous-tendent, ne sont de même nature. Il serait non seulement faux, mais aussi dangereux pour tous, de les mettre en regard sur un même plan.

L'antisémitisme : les causes d'un Mal qui s'aggrave.

Ce dernier détaille ici les multiples racines de l’antisémitisme, qui a explosé en France à partir de l’année 2000 et la première « intifada ». Et qui s’est fortement aggravé tout au long de l’année dernière. Marc Knobel évoque notamment l’origine idéologique – soulignée et étudiée par le philosophe et chercheur Pierre-André Tagguief – d’un antisémitisme qui découle d’un antisionisme extrême, lui-même alimenté depuis longtemps par les tenants de l’islamisme radical. Extrême gauche et extrême droite française en passant par « Dieudonné and Co » sont aussi, historiquement et actuellement, parmi les premiers diffuseurs de la haine antisémite en France. Description et analyse en huit points.

Pages

Réinventer les aurores, par Haïm Korsia (*)

 

Les Juifs de France ne réalisent pas toujours la chance qui est la leur d’avoir pour Grand rabbin et pour guide spirituel un homme jeune-il est né en 1963 à Lyon-, brillant et dynamique, un fan d’aviation qui effectua son service militaire dans l’armée de l’air à Toul puis à  Contrexéville.

Dans ce livre, Haïm Korsia se propose, comme le titre l’indique, de réinventer les aurores. Qu’est-ce à dire ? L’auteur s’en explique dès l’introduction de son bel ouvrage : « Réinventer les aurores, c’est retrouver le souffle des premiers matins de la République : s’éveiller et s’émerveiller, lucides mais jamais désespérés ». Il s’agit, à l’aune d’une longue fréquentation des textes bibliques et de la littérature profane, des acteurs de la vie politique, des poètes et de nombreux citoyens de toutes conditions, de faire le point sur l’état du monde pour envisager sereinement une nouvelle orientation, un nouvel élan, un nouveau départ. La poéthique, mot-valise qui allie poésie et éthique, bien épaulée par le judaïsme, qui joue le rôle d’avantage collatéral, un bonus, en somme, permet le regard neuf et énergique que Haïm Korsia se propose de jeter sur le monde.

À l’heure où la planète est complètement déboussolée par un mal aussi sournois qu’insaisissable, le Grand rabbin de France veut définitivement tourner le dos au renoncement. Face aux grandes questions que se pose le monde d’aujourd’hui, il veut échanger, espérer, rêver afin que de nouveaux possibles puissent être inventés.

« Vous ne trouverez pas ici le livre d’un Juif pour les Juifs, mais la réflexion que peut offrir un homme porteur de la part juive de la France, s’adressant à l’ensemble de ses concitoyens ». Et, pour le dire encore et autrement : « Je veux proposer un manifeste contre l’indifférence, un plaidoyer pour la fraternité, une politique de la jubilation et du bonheur retrouvé ».

Sous la plume alerte du Grand rabbin Korsia, on passe de Gaston Bachelard à Moïse, de Guillaume Apollinaire à Paul Valéry, des Maximes des Pères à la sociologie d’Émile Durkheim, d’Emmanuel Levinas à Emmanuel Macron, de Jacques Chirac à Élie Buzyn, de Hegel à Bernard-Henri Lévy et d’Abraham à Victor Hugo.

L’analyse de l’antisémitisme, notamment à la lumière de l’assassinat de Lucie Attal-Halimi, en avril 2017 ou des profanations de tombes juives conduit à affirmer, avec Charles Péguy, que nos âmes ne s’y habitueront jamais.

Haïm Korsia, dans sa monstration, n’hésite pas à prendre des exemples concrets : le combat des ouvriers de l’aciérie d’Ascoval, la reconstruction de la cathédrale Notre-Dame de Paris, la révolte des Gilets Jaunes, l’éventuelle transformation de l’ENA, l’écologie et la technologie, les problèmes du monde agricole et les promesses de l’intelligence artificielle. Ou encore la question des GAFA, la laïcité, la place de l’islam en France, le rôle de la SNCF et celui de la Caisse des Dépôts.

On croise au fil des pages Éric Zemmour et Jean-Luc Mélenchon, Raphaël Enthoven et Marion Maréchal, Georges Hansel, mais aussi Rabbi Yehouda, Rabbi Chimon et Rabbi Yossi.

Une réflexion magistrale qui incite à une « espérance pour chacun ».

Époustouflant !

 

Jean-Pierre Allali

(*). Éditions Fayard. Mars 2020. 208 pages. 17 €.