Jean Pierre Allali

Membre du Bureau Exécutif du CRIF, Jean-Pierre Allali préside la Commission des Relations avec les Syndicats, les ONG et le Monde Associatif.

Lectures de Jean-Pierre Allali - Réinventer les aurores, par Haïm Korsia

04 Novembre 2020 | 306 vue(s)
Catégorie(s) :
France

Jean-Pierre Allali partage avec vous ses appréciations littéraires au fil de ses lectures. Aujourd'hui, il nous parle du livre de Dina Porat, Le Juif qui savait Wilno-Jérusalem : la figure légendaire d’Abba Kovner, 1918-1987.

La première djihadiste française capturée à Mossoul par les forces irakiennes en juillet 2017, Mélina Boughedir, a été condamnée, lundi 19 février, à sept mois de prison pour l’entrée illégale en Irak. La cour pénale de Bagdad a ordonné la remise en liberté et l’expulsion en France de la jeune femme de 27 ans, sa peine étant couverte par sa détention préventive, rapporte Le Monde du 19 février. Qui sont ces femmes désintégrées, déstructurées et aveuglées par la propagande développée par les djihadistes et qui ont été des proies faciles. C'est ainsi qu'elles se sont déshumanisées et ont participé à cette orgie barbare et moyenâgeuse qu’est le djihadisme.

En tant que lecteur de la newsletter du Crif, bénéficiez d'un tarif préférentiel ! La place à 15 euros au lieu de 20 euros. Réservations par téléphone : 01 43 27 88 61 avec le code CRIF           

Le 4 février 2018, le Crif et les Amis du Crif ont organisé un voyage de mémoire dans les camps d’Auschwitz-Birkenau. Près de 200 personnes ont participé à cette journée exceptionnelle, qui a marqué les mémoires de chacun. Une délégation d’élus et de personnalités publiques m'a également accompagné. Nous avons aussi eu l'honneur d'être accompagnés par Ginette Kolinka, réscapée d'Auschwitz.

En fin de journée, nous avons tenu une courte cérémonie d'hommages ponctuée de plusieurs discours et de prières animées par le Rabbin Moché Lewin. En conclusion de cette intense journée, le Shofar a resonné au milieu du silence etourdissant de l'immense complexe de Birkenau.

Depuis quelques semaines, le texte épistolaire de Sholem Aleichem a investi la petite – mais non moins prestigieuse – scène du Théâtre de la Huchette, à Paris.

Hier, je me suis exprimé sur la récente vague d'antisémitisme qui secoue la France. J'ai demandé à l'ensemble de la communauté nationale de faire front contre la haine antisémite. J'ai également rappelé l'importance pour la justice française d'appliquer des peines suffisamment lourdes pour être dissuasives.

De ce 9 janvier 2015, nous voulons retenir une autre image, cette belle image. Celle de Lassana Bathily.

Pages

Actualité

Fausses rumeurs, photos ou vidéos truquées… les fausses informations, ou fake news, inondent le net. La désinformation va parfois plus loin, prenant la forme de théories à l’apparence scientifique.

L'exposition CHAGALL, LISSITZKY, MALÉVITCH...L'AVANT-GARDE RUSSE À VITEBSK (1918-1922) est à découvrir juqu'au 16 juillet 2018 au Centre Pompidou.

Scoop : l’appel au boycott est illégal en France

 

Et vous, comment définiriez-vous l’humour juif ?

Pages

Opinion

Par Chloé Blum

Pages

Réinventer les aurores, par Haïm Korsia (*)

 

Les Juifs de France ne réalisent pas toujours la chance qui est la leur d’avoir pour Grand rabbin et pour guide spirituel un homme jeune-il est né en 1963 à Lyon-, brillant et dynamique, un fan d’aviation qui effectua son service militaire dans l’armée de l’air à Toul puis à  Contrexéville.

Dans ce livre, Haïm Korsia se propose, comme le titre l’indique, de réinventer les aurores. Qu’est-ce à dire ? L’auteur s’en explique dès l’introduction de son bel ouvrage : « Réinventer les aurores, c’est retrouver le souffle des premiers matins de la République : s’éveiller et s’émerveiller, lucides mais jamais désespérés ». Il s’agit, à l’aune d’une longue fréquentation des textes bibliques et de la littérature profane, des acteurs de la vie politique, des poètes et de nombreux citoyens de toutes conditions, de faire le point sur l’état du monde pour envisager sereinement une nouvelle orientation, un nouvel élan, un nouveau départ. La poéthique, mot-valise qui allie poésie et éthique, bien épaulée par le judaïsme, qui joue le rôle d’avantage collatéral, un bonus, en somme, permet le regard neuf et énergique que Haïm Korsia se propose de jeter sur le monde.

À l’heure où la planète est complètement déboussolée par un mal aussi sournois qu’insaisissable, le Grand rabbin de France veut définitivement tourner le dos au renoncement. Face aux grandes questions que se pose le monde d’aujourd’hui, il veut échanger, espérer, rêver afin que de nouveaux possibles puissent être inventés.

« Vous ne trouverez pas ici le livre d’un Juif pour les Juifs, mais la réflexion que peut offrir un homme porteur de la part juive de la France, s’adressant à l’ensemble de ses concitoyens ». Et, pour le dire encore et autrement : « Je veux proposer un manifeste contre l’indifférence, un plaidoyer pour la fraternité, une politique de la jubilation et du bonheur retrouvé ».

Sous la plume alerte du Grand rabbin Korsia, on passe de Gaston Bachelard à Moïse, de Guillaume Apollinaire à Paul Valéry, des Maximes des Pères à la sociologie d’Émile Durkheim, d’Emmanuel Levinas à Emmanuel Macron, de Jacques Chirac à Élie Buzyn, de Hegel à Bernard-Henri Lévy et d’Abraham à Victor Hugo.

L’analyse de l’antisémitisme, notamment à la lumière de l’assassinat de Lucie Attal-Halimi, en avril 2017 ou des profanations de tombes juives conduit à affirmer, avec Charles Péguy, que nos âmes ne s’y habitueront jamais.

Haïm Korsia, dans sa monstration, n’hésite pas à prendre des exemples concrets : le combat des ouvriers de l’aciérie d’Ascoval, la reconstruction de la cathédrale Notre-Dame de Paris, la révolte des Gilets Jaunes, l’éventuelle transformation de l’ENA, l’écologie et la technologie, les problèmes du monde agricole et les promesses de l’intelligence artificielle. Ou encore la question des GAFA, la laïcité, la place de l’islam en France, le rôle de la SNCF et celui de la Caisse des Dépôts.

On croise au fil des pages Éric Zemmour et Jean-Luc Mélenchon, Raphaël Enthoven et Marion Maréchal, Georges Hansel, mais aussi Rabbi Yehouda, Rabbi Chimon et Rabbi Yossi.

Une réflexion magistrale qui incite à une « espérance pour chacun ».

Époustouflant !

 

Jean-Pierre Allali

(*). Éditions Fayard. Mars 2020. 208 pages. 17 €.