Blog du Crif - Les jeunes du Congrès Juif Mondial s’engagent lors la Conférence Internationale contre l’antisémitisme

03 Janvier 2019 | 179 vue(s)
Catégorie(s) :
France

Le 34ème Dîner du Crif a eu lieu mercredi 20 février 2019

Pages

Actualité

Jeudi 6 septembre s'est tenue la cérémonie d'échange des vœux entre les responsables de la Communauté juive, la Maire de Paris Anne Hidalgo et la présidente du Conseil régional d'Ile de France Valérie Pécresse.

Jeudi 26 juillet, j'ai écrit au Ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian afin de lui faire part de mon étonnement face à l'absence de mention d’Israël dans les déclarations du Quai d'Orsay suite à l'évacuation de casques blancs syriens.

Mercredi 25 juillet, j'ai adressé des courriers aux Présidents respectifs de la Fédération Française des Échecs et de la Fédération Française de Judo. L'objectif : mener à bien le combat pour l'égalité et contre la discrimination de toute nature.

Fausses rumeurs, photos ou vidéos truquées… les fausses informations, ou fake news, inondent le net. La désinformation va parfois plus loin, prenant la forme de théories à l’apparence scientifique.

L'exposition CHAGALL, LISSITZKY, MALÉVITCH...L'AVANT-GARDE RUSSE À VITEBSK (1918-1922) est à découvrir juqu'au 16 juillet 2018 au Centre Pompidou.

Scoop : l’appel au boycott est illégal en France

 

Et vous, comment définiriez-vous l’humour juif ?

Pages

Antisémitisme

Quel est donc ce mouvement qui s'est vu offrir une tribune hier au journal télévisé de France 2 ?

Lundi 11 janvier, à Marseille, un jeune turc de 15 ans attaquait à la machette un enseignant juif portant une kippa. Une affaire qui devait provoquer une grande émotion, et qui a inspiré à Jérôme Fenoglio, le directeur du journal « Le Monde », un éditorial remarquable. En voici un extrait : « Ce mal, il faut le considérer pour ce qu’il est : le produit des noces mortelles entre djihadisme et antisémitisme. Le terrorisme fondamentaliste (…) reprend tous les stéréotypes du vieil antisémitisme européen, accommodé à la sauce de l’heure, mélange de théories du complot importées du Moyen-Orient et transportées par Internet ».

A force de tenir des raisonnements primaires, ami de Gôôôôche, tu es devenu primaire

Ce soir, jeudi 22 octobre, France 3 diffuse à 23h15 « Profs en territoires perdus de la République ? »

Article de Dr Bruno HALIOUA Secrétaire Général de l’AMIF (Association des Médecins Israélites de France)

"Une France antijuive ? "est le dernier livre de Pierre-André Taguieff. Marc Knobel rend hommage au talent et au courage de l'auteur à travers cette tribune.

Portrait de Invité
3 Questions à Marc Knobel
|
17 Avril 2015
Catégorie : Antisémitisme

Les auteurs du Blog du Crif se prêtent à un exercice de questions réponses " 3 Questions à ..."

Marc Knobel historien- chercheur nous parle donc de son engagement dans la lutte contre l'antisémitisme.

Des centaines de tombes ont été profanées au cimetière juif de Sarre-Union (Bas-Rhin), dimanche 15 février 2015, a annoncé le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, dans un communiqué de presse

Neuf ans après l’assassinat d’Ilan Halimi, voici la « chronique d’une barbarie et de ses conséquences médiatiques, politiques et judiciaires »,  par Marc Knobel, historien, chercheur, directeur des Études du CRIF

 

Retour sur les événements qui sont intervenus en juillet 2014 et les manifestations propalestiniennes qui ont dégénéré.

L'antisémitisme est comme une bête particulièrement enragée et puante. Il rôde, nous ne le savons que trop bien...

L'antisémitisme : les causes d'un Mal qui s'aggrave.

Ce dernier détaille ici les multiples racines de l’antisémitisme, qui a explosé en France à partir de l’année 2000 et la première « intifada ». Et qui s’est fortement aggravé tout au long de l’année dernière. Marc Knobel évoque notamment l’origine idéologique – soulignée et étudiée par le philosophe et chercheur Pierre-André Tagguief – d’un antisémitisme qui découle d’un antisionisme extrême, lui-même alimenté depuis longtemps par les tenants de l’islamisme radical. Extrême gauche et extrême droite française en passant par « Dieudonné and Co » sont aussi, historiquement et actuellement, parmi les premiers diffuseurs de la haine antisémite en France. Description et analyse en huit points.

"Dites-moi que ce furent des cauchemars, que le monde s'améliore de jour en jour, que des flammes de lumière jaillissent en chaque point du globe."

Article paru dans le HuffinghtonPost.fr

Partout en France, des crayons, des stylos et des feutres ont été brandis, les seules armes du courage et de la liberté contre d'autres armes qui tuent, qui souillent, qui meurtrissent à tout jamais.

Pages

Opinion

Fausses rumeurs, photos ou vidéos truquées… les fausses informations, ou fake news, inondent le net. La désinformation va parfois plus loin, prenant la forme de théories à l’apparence scientifique.

L'exposition CHAGALL, LISSITZKY, MALÉVITCH...L'AVANT-GARDE RUSSE À VITEBSK (1918-1922) est à découvrir juqu'au 16 juillet 2018 au Centre Pompidou.

Scoop : l’appel au boycott est illégal en France

 

Et vous, comment définiriez-vous l’humour juif ?

Pour vous donner le goût des vacances, le Crif vous fait voyager et lance sur ses réseaux la campagne "Juifs du Monde". Ensemble, partons à la découverte des populations juives du monde, de leurs histoires et de leurs traditions. Aujourd’hui, embarquement immédiat pour Hong Kong !

Pages

Une conférence internationale

La seconde conférence internationale sur l’antisémitisme, le racisme et la xénophobie s’est tenue à Moscou du 28 au 30 octobre 2018. Elle a réuni environ 500 participants qui ont assisté aux débats devant des dizaines de spécialistes provenant de 35 pays différents.

Une cinquantaine de membres du Jewish Diplomatic Corps -  un programme phare du Congrès juif mondial, réunissant des jeunes professionnels de divers horizons désireux d’agir dans le domaine de la diplomatie, aussi connu sous le nom de « Jewish Diplomats » (JDs) -  se sont rendus à Moscou afin de prendre pleinement part à cette conférence internationale et de nouer des contacts avec ses différents acteurs.

Les intervenants étaient des spécialistes reconnus dans leurs domaines respectifs et à la renommée internationale. Des représentants officiels de la présidence ainsi que du gouvernement russe sont ainsi intervenus aux côtés notamment de Madame Irina Bokova, ancienne Directrice générale de l’UNESCO, de Monsieur Robert Singer, Directeur général et  vice-président exécutif du Congrès juif mondial, des grand-rabbins de Moscou et de Russie ainsi que de nombreux représentants d’autres religions (dont le Mufti de Russie et l’Imam de Drancy, Monsieur Chalghoumi), ou encore de l’ancien ministre français Monsieur Chevènement.

Les débats ont permis d'aborder les différents aspects de l’antisémitisme et de la xénophobie, ses racines et ses différentes manifestations, et surtout les moyens culturels et éducatifs qui permettent de lutter contre ce fléau.

Une attention particulière a été portée sur les différents dangers pesant sur les communautés juives : l’extrême droite, dont l’attentat de Pittsburg a tristement rappelé la pérennité du danger, ainsi que le fondamentalisme islamiste ; mais également la délégitimation d’Israël, le négationnisme ou encore la remise en cause de la liberté de culte.

Ainsi que l’a rappelé le Grand Rabbin de Moscou, Monsieur Pinchas Goldschmidt, l’antisémitisme mute comme un virus: lorsque l’Europe était religieuse, l’antisémitisme était chrétien ; lorsque l’Europe est devenue séculière, l’antisémitisme est devenu une des formes du racisme; et depuis la naissance d’Israël, il se singularise par l’antisionisme et la délégitimation d’Israël.

Au terme de la conférence, une déclaration a été adoptée par les participants, rappelant notamment la porosité entre les différentes formes adoptées par l’antisémitisme, la xénophobie et le racisme; et condamnant fermement les dérives électoralistes en la matière.

L’engagement des JDs

Les JDs ont activement participé à la conférence tout au long des trois jours. Daniel Berke (Royaume-Uni) est intervenu pour traiter de la problématique de l’antisémitisme sur internet, Chaya Singer (Afrique du Sud) des formes contemporaines de l’antisémitisme et comment elles touchent l’Afrique du Sud, Gila Baumoehl sur les dangers actuels auxquels font face la communauté juive en Allemagne,  Ariel Spieler (Israel) sur le biais contre Israel dans les  médias, table ronde également modérée par Vladimir Bermant (Royaume-Uni) et Olga Karasik sur la manière dont on peut casser les préjugés antisémites dans l’enseignement de la littérature étrangère à l’université.

De plus, 25 JDs ont eu l’occasion de se rendre à la Douma de Moscou où ils ont été reçus par son Président, Alexey Shaposhnikov, ainsi que plusieurs de ses adjoints. Au cours d’une séance particulièrement intéressante, ils ont pu échanger sur des sujets aussi divers que l’arsenal législatif russe permettant de lutter contre l’antisémitisme, les droits des différentes minorités, ou encore les moyens avec lesquels la région de Moscou interagissait avec la communauté juive, tels que l’allumage public à Hannouka, ou encore les vœux officiels lors des fêtes formulés par le gouvernement.

Au cours de ces échanges, la Douma de Moscou a exprimé sa gratitude au judaïsme russe pour sa contribution exceptionnelle à la société russe, y incluant les héros de la Seconde Guerre Mondiale.

D’autres JDs se sont rendus au Ministère russe des Affaires Etrangères afin de rencontrer Monsieur Konstantin Kolpakov, Chef du Conseil des jeunes diplomates. Les échanges ont porté sur le rôle de la Russie dans le combat contre l’antisémitisme au niveau mondial, sur les relations bilatérales russo-israéliennes, ainsi que sur le rôle de la Russie tant au Moyen-Orient qu’aux Nations Unies.

Enfin, les JDs ont pu rencontrer les ambassadeurs de 10 pays différents à Moscou (Canada, Argentine, Israël, Suède, Allemagne, Royaume-Uni, Singapour, Pays-Bas, Hongrie, Union Européenne) : des échanges primordiaux avec des diplomates de haut rang au cours desquelles les JDs ont pu insister sur l’importance ainsi que l’actualité de leurs combats.

Cette conférence a représenté un véritable enrichissement pour les JDs qui y ont participé, et une opportunité unique d’échanger avec des législateurs et des diplomates . Ils ont pu mesurer l’intérêt porté par leurs interlocuteurs à leurs questions, et ont eu la satisfaction de pouvoir échanger librement avec des représentants de divers pays.  

Mathieu Valens, WJC JDCorps

Le WJC JDCorps, un programme phare du Congrès juif mondial, est un réseau de jeunes professionnels juifs agissant dans le domaine de la diplomatie et de la politique publique. Il regroupe quelques 200 personnes à travers plus de 40 pays. Les membres, connus sous le nom de "Jewish Diplomats" (JD), viennent d'un large éventail de milieux professionnels.

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.