Gil Taïeb

Vice Président du Crif

Blog du Crif - Nous sommes tous la France !

30 Octobre 2020 | 78 vue(s)
Catégorie(s) :
France

De ce 9 janvier 2015, nous voulons retenir une autre image, cette belle image. Celle de Lassana Bathily.

Lundi 20 novembre, j'ai rencontré le Président français Emmanuel Macron à Paris, accompagné d'une délégation du Congrès Juif Européen (EJC).

Pages

Actualité

Je me suis exprimé sur les enjeux de l'élection présidentielle pour la communauté juive française.

Un livre de Victoria Klem

Suite au vote le 16 décembre 2016 du conseil municipal de Clermont-Ferrand au vœu présenté par les groupes communistes, Front de gauche et Europe écologie, vœu relatif au boycott des produits israéliens fabriqués dans « les territoires palestiniens occupés », le Maire de Clermont-Ferrand a fait paraître dans le journal local la Montagne un communiqué. La présidente du CRIF Auvergne-Rhône- Alpes lui répond…

Au lendemain des déclarations du ministre israélien de la défense, lundi 26 décembre, qualifiant la conférence de paix sur le Proche-Orient qui doit se tenir prochainement à Paris de nouveau « procès Dreyfus », le Crif a condamné des propos « maladroits ».

 
 
 

J'ai répondu aux questions d'Olivier Lerner dimanche 4 décembre lors de notre Convention Nationale

Halte à la discrimination d'Israel, le CRIF proteste suite à la décision d'étiqueter les produits israeliens. 

Suite à l'annonce de l'adoption de la directive de l'E.U sur l'étiquetage des produits israéliens le Crif a réagit à travers un communiqué, j'ai voulu dénoncer la décision française et l'obessession israelienne.

J'ai répondu aux questions de Sputnik news.

« Si on parlait de la France ? Français, juifs et citoyens » : c’est le thème de la 7e Convention nationale du Crif le dimanche 4 décembre au Palais des Congrès de Paris.

C’est une étonnante indifférence qui entoure la mise en lambeaux de la ville d’Alep en Syrie.

Donald Trump est un excentrique narcissique qui au cours de sa campagne électorale a fait du mensonge une arme redoutable.

Réflexion d’un professeur d’histoire-géographie sur l’abstention de la France au vote de la résolution adoptée par le comité du patrimoine mondial de l’Unesco niant tous liens entre les Juifs et les lieux saints de Jérusalem.

Vendredi 21 octobre j'étais l'invité témoin du journal de Radio J peu après le vote abérrant à l'Unesco d'une résolution sur Jérusalem

FOR JERUSALEM NO VOICE MUST MISS
FOR JERUSALEM NONE OF US CAN REMAIN SILENT

Pages

Qui aurait imaginé qu’à peine 15 jours après l’assassinat du jeune professeur Samuel Paty, nous soyons confrontés à une nouvelle scène d’horreur.

Le massacre perpétré hier dans la cathédrale Notre-Dame de Nice nous montre encore une fois de plus, que l’idéologie islamiste, que certains ont jusque là refusé de nommer, est bien présente partout et active quand elle le désire ses « soldats » djihadistes. 

Hier, nous seulement elle a causé la mort de trois personnes qui priaient paisiblement dans la cathédrale mais elle allait aussi frapper à Avignon, Lyon et Sartrouville.

Ces fous d’Allah, on agi, poussés par la haine de Tout Ce Que Nous Sommes ! 

Le choc est immense !

Les condamnations sont nombreuses mais certaines laissent un goût amer.

Aujourd’hui frappés comme nous l’avons été depuis de nombreuses années par les terroristes islamistes, nous ne pouvons accepter les condoléances de ceux qui pactisent avec le diable et qui par leurs paroles et appel à la haine financent et arment le bras des assassins.

Nous ne devons plus accepter les messages de tous les incendiaires qui viennent verser leurs larmes de crocodile après chaque attaque terroriste islamique.

Comment accepter les communiqués du CCIF ou du tyran d’Ankara alors que ce dernier, insulte notre président et appelle à la guerre sainte contre nous.

Comment fermer les yeux sur toutes les manifestations dans nombres de pays musulmans au cours desquelles des foules entières hurlent leur détestation de tout ce qui n’est pas eux ?

Comment qualifier ceux qui nous font la guerre si ce n’est par le terme d’ennemis ?

J’entends ceux qui refusent d’employer le mot Guerre. Combien de morts encore faudra-t-il pour qu’ils ouvrent les yeux. Nous sommes en guerre, car on nous fait la guerre et nous n’avons pas d’autres choix que de nous battre et vaincre. 

Nous battre afin de pouvoir continuer à vivre librement. Depuis des années après chaque attentat, nous défilons et déclarons être Charlie, être Bataclan, être hyper kasher, être policier, être juif, être Samuel Paty, être Nice

Soyons la France ! et défendons tous ensemble nos valeurs de liberté, égalité, fraternité et laïcité qui sont les valeurs qui font de chaque citoyen, quelles que soient son origine, sa couleur ou ses croyances, un être libre.

Refusons de tomber dans le piège des extrémistes et populistes qui cherchent à nous diviser 

L’extrême droite n’a pas le monopole du drapeau tricolore et les islamo-gauchistes celui de la liberté d’expression et de l’antiracisme.

 

Gil Taïeb

 

 

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.