Jean Pierre Allali

Membre du Bureau Exécutif du CRIF, Jean-Pierre Allali préside la Commission des Relations avec les Syndicats, les ONG et le Monde Associatif.

#BlogDuCrif - Les prix de la Licra

29 Mai 2018 | 157 vue(s)
Catégorie(s) :
France

Il faut croire que certaines alertes ne veulent pas être entendues à temps

Souvent l’on oublie de parler d’eux

Au moins 128 morts à déplorer dans la vague d'attentats qui a frappé Paris vendredi 13 novembre

Portrait de Dov Maimon
Paradoxes de la politique israëlienne
|
09 Novembre 2015
Catégorie : France

"A vos crayons citoyens, à la politique citoyens. Si nous voulons que les choses se fassent il va falloir que certains d’entre nous se bougent."

Tel Aviv sur Seine : succès sur les berges et sur le net, opération réussie !

Portrait de Virginie Guedj-Bellaïche
Le dialogue renoué
|
29 Juillet 2015
Catégorie : France

Mars 2015, je suis à Bruxelles pour présenter mon livre écrit sous le pseudo de Sefwoman, « Je suis juive mais je me soigne ». Au fond de la salle, 3 garçons se marrent. Je parle de ma grand-mère et de service 98 pièces au liseré doré, de son refus de me parler de l’Algérie, des plats typiques, je les vois acquiescer. A la fin de la présentation, ils ont tous les trois le livre en main. « La dédicace c’est pour qui ? », « Ismaël ».

Célébrer le 14 juillet à Tel-Aviv – une occasion de célébrer la double appartenance culturelle et nationale sur un mode festif et joyeux.

12 juillet 1906, Alfred Dreyfus  est réhabilité par la cour de cassation de Rennes. C’était il y a 109 ans, autant dire une éternité.  

INTERNATIONAL - Le boycott des produits israéliens (nous) glace le sang, parce que l'Etat juif est (toujours) considéré et traité quelque part comme le Juif des Etats.
Le boycott des produits israéliens (nous) glace le sang, parce que l'Etat juif est (toujours) considéré et traité quelque part comme le Juif des Etats. Rappelons à ce sujet qu'une campagne BDS -pour Boycott-Désinvestissement-Sanctions- tente de s'implanter en France, en incitant à boycotter les personnes et les produits provenant de ce pays. Expliquons.


Artcile publié dans le Huffinghton Post http://www.huffingtonpost.fr/marc-knobel/boycott-produits-israeliens_b_7...

Un entretien entre Marc Knobel et Michaël de Saint Cheron, philosophe des religions.

Marc Knobel livre une analyse de l'opinion publique à l'égard de l'antisémitisme et d'autres sujets (avant et après les attentats de Janvier 2015).

Franck Guillory, journaliste, auteur et réalisateur de documentaires s'est rendu à Auswithz en Avril dernier, il nous raconte son expérience et ses souvenirs dans un article publié sur son blog.

Compte-rendu d'un magnifique livre de Benjamin Stora qui raconte son enfance juive à Constantine.

 

Des centaines de tombes ont été profanées au cimetière juif de Sarre-Union (Bas-Rhin), dimanche 15 février 2015, a annoncé le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, dans un communiqué de presse

Neuf ans après l’assassinat d’Ilan Halimi, voici la « chronique d’une barbarie et de ses conséquences médiatiques, politiques et judiciaires »,  par Marc Knobel, historien, chercheur, directeur des Études du CRIF

 

Pages

Plus de mille personnes se sont retrouvées le dimanche 27 mai à la mairie du 5ème arrondissement de Paris à l’occasion du 11ème Salon du Livre de l’Antiracisme et de la Diversité organisé par la Fédération de Paris de la Licra au cours duquel  86 auteurs ont dédicacé leurs ouvrages.

Lors d’une cérémonie émouvante, en présence de Florence Berthout, maire de l’arrondissement, de Mario Stasi, président de la Licra, de David-Olivier Kaminski, président de la Fédération de Paris de la Licra et de Serge Klarsfeld, le jury, présidé par Jean-Pierre Allali, secrétaire général de la Fédération de Paris, a attribué les prix 2018.

Le prix de la Licra est allé à Samuel Sandler pour son ouvrage, écrit avec Emilie Lanez, Souviens-toi de nos enfants (Grasset) et à Valère Staraselski pour Le parlement des cigognes (Cherche-Midi).

Le Prix Spécial Patrick Quentin, remis par Muriel Quentin, est allé, lui, à Noémie Halioua pour L’affaire Sarah Halimi (Cerf).

Enfin, comme ce Salon était placé sous le signe du cinquantenaire de mai 68 dans le cadre de la manifestation « Sous les pavés, les Livres », un Prix Mai 68 de la Licra a été attribué à Malka Marcovich pour L’autre héritage de mai 68. La face cachée de la révolution sexuelle (Albin Michel).

En fin d’après-midi, une table ronde, présentée par David-Olivier Kaminski et animée par Léa Salamé, avec des interventions de Serge Klarsfeld, Pascal Bruckner, Bernard Ravet et Alain Geismar, sur le thème : « Mai 68-Mai 2018 : quelles leçons tirer de nos combats contre le racisme et l’antisémitisme ? », a conclu ce bel événement.

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.