Nos jours heureux/Blog du Crif - EEIF : pour le bien, toujours prêts !

26 Juillet 2019 | 111 vue(s)
Catégorie(s) :
France

Mon discours prononcé au dîner du Crif Grenoble-Dauphiné, le 22 octobre 2017.

Mon discours à la cérémonie d'hommage aux Juifs engagés volontaires qui s'est tenue le 15 octobre 2017 au cimétière de Bagneux.

Dans ce courrier, j'ai félicité Audrey Azoulay pour son élection. J'ai également attiré son attention sur les positions récentes de l'Unesco sur Jérusalem et commente les relations passées de l'organisation avec le Crif.

Mardi 10 octobre 2017, j'ai été reçu par le Ministre de l'Europe et des Affaires étrangères pour un long tour d'horizon.

Portrait de Invité
#BlogDuCrif - Devoir de mémoire
|
20 Septembre 2017
Catégorie : France

Il y a 76 ans, le 15 décembre 1941, 69 hommes ont été fusillés au Fort du Mont Valérien à Suresnes, dans les Hauts de Seine par les autorités d’occupations allemandes. Ces hommes, français et étrangers, furent arrêtés par les forces de polices françaises de la Préfecture de police du département de la Seine (à l’époque).

Je vais vous raconter l’histoire de Moritz Singer, mon oncle, le frère de ma mère, un de ces fusillés.

En 2017, Roger Pinto, sa femme et son fils ont été séquestrés, violentés et détroussés à leur domicile de Livry-Gargan (Seine-Saint-Denis), "une agression antisémite" condamnée par le Crif et le ministre de l'Intérieur. Une première ?

"Je m’en vais vous mander la chose la plus étonnante, la plus surprenante, la plus merveilleuse, la plus miraculeuse, la plus triomphante, la plus étourdissante, la plus inouïe…"
 

 

"The strength of a Nation always lies in the the way it looks at its History and and its ability to teach it to future generations".

 

Pages

Opinion

Eté 2014. Pendant 1 mois et 18 jours, Israël a vécu au rythme des alertes et d’une guerre qui ne dit pas son nom. Un an plus tard. Juillet 2015 : Que reste-t-il de ces jours d’angoisse ?

Le 23 juin dernier, l’Union des étudiants juifs de France a célébré son 70e anniversaire à l’Hôtel de Ville de Paris. Magie des réseaux sociaux, j’ai vécu à distance cette soirée avec enthousiasme et frustration. L’occasion pour moi de replonger dans mes années Uejf.

Comme chaque été, de nombreux juifs ont décidé de quitter la France pour s’installer en Israël. On parle de 8000 à 10 000 pour l’ensemble de l’année 2015. J’ai moi-même fait ce choix en 2013  et pourtant j’ai, plus que jamais, envie de parler de ceux qui restent. 

Dov Maimon rejoint les auteurs du Blog du Crif !

Ce dernier détaille ici les multiples racines de l’antisémitisme, qui a explosé en France à partir de l’année 2000 et la première « intifada ». Et qui s’est fortement aggravé tout au long de l’année dernière. Marc Knobel évoque notamment l’origine idéologique – soulignée et étudiée par le philosophe et chercheur Pierre-André Tagguief – d’un antisémitisme qui découle d’un antisionisme extrême, lui-même alimenté depuis longtemps par les tenants de l’islamisme radical. Extrême gauche et extrême droite française en passant par « Dieudonné and Co » sont aussi, historiquement et actuellement, parmi les premiers diffuseurs de la haine antisémite en France. Description et analyse en huit points.

Partout en France, des crayons, des stylos et des feutres ont été brandis, les seules armes du courage et de la liberté contre d'autres armes qui tuent, qui souillent, qui meurtrissent à tout jamais.

Pages

Les jolies colonies de vacances... Il fait beau, il fait chaud, ça sent vraiment les vacances ! Cette semaine, nous vous proposons une série d'articles sur les mouvements de jeunesse juifs en France ! Aujourd'hui, découvrez le parcours d'une ancienne E.I. !

“Scout un jour, scout toujours !” disait la célèbre maxime. Aussi insensé que cela puisse paraître lorsque l’on devient scout, on le reste bel et bien ! Chaque expérience est unique, la mienne aux Eclaireuses Eclaireurs Israélites de France, est quant à elle mythique.

C’est à l’âge de 12 ans, que j’ai fait mon premier camp en tant qu’”éclais”. Après avoir franchi les échelons, c’est en tant que zadeck, pif, puis animatrice que mon parcours EEIF s’est déroulé. Plus qu’une simple colonie de vacances, les EEIF c’est une véritable famille, avec des valeurs qui, pour ceux qui y ont été, resteront ancrés toute une vie.  

Un peu trop dénigré de la part de certains, célébré par d’autres, ce mouvement de jeunesse a ce je ne sais quoi de singulier. 

Si beaucoup pensent que les EEIF se résument seulement à faire un trou dans la nature en guise de toilettes, à se doucher avec un jet d’eau glacé ou à dormir au milieu des insectes, ils n’ont pas vraiment tort mais tout est une question de point de vue. Et pour cause, les EEIF c’est une véritable famille, où l’on dort sous des tentes en harmonie avec la faune et la flore, où la douche est un véritable moment de partage et de rigolade, et dont l’ambiance nous fait oublier tous les petits désagrément d’une vie de 3 semaines sur un terrain au beau milieu d’un champ ou d’une forêt. 

Réputés pour avoir un langage “codé” que seul un EI peut comprendre, certains voient en ce mouvement de jeunesse un clan fermé où seuls les membres sont invités à écouter. 

Néanmoins, si ce langage paraît un peu farfelu, rassurez-vous, vous prendrez vite le pli.

Ainsi, comme une famille le ferait, les éclaireurs ou les bâtisseurs, se retrouvent chaque dimanche pour faire des activités, en camps d’hiver pour une semaine en février, et 3 semaines sur les camps d’été. 

Plus qu’une expérience, c’est un véritable moment de vie - pour ne pas dire l’école de la vie - que sont les EEIF. 

Le Crif vous propose :