Francis Kalifat

Président

Edito - Le mot du Président du Crif pour cette nouvelle année

03 Janvier 2020 | 66 vue(s)
Catégorie(s) :
France

L'historien Laurent Joly publie un nouvel éclairage sur la collaboration de la France occupée à la déportation des juifs. Une œuvre magistrale.

Le Crif souhaite un prompt rétablissement à Jean-Pierre Allali suite à son récent accident et espère le retrouver très vite en pleine forme.

Par Chloé Blum

Portrait de Invité
Blog du Crif - Noé, reviens !
|
11 Octobre 2018
Catégorie : France, Opinion

Pages

Actualité

Il y a six ans (ndlr. : cet article a été rédigé en mars 2018), en mars 2012, à Montauban et Toulouse, sept vies ont été fauchées par un terroriste islamique, donc je me refuse à rappeler le nom.

Le 33ème Dîner du Crif a eu lieu mercredi 7 mars 2018.

Au théâtre de l'Atelier, Le livre de ma mère réveille les souvenirs et sublime la relation la plus sincère qui est donnée à l'homme de connaître.

Vendredi 23 février, j'ai rencontré Tomasz Młynarski, Ambassadeur de Pologne en France.

La première djihadiste française capturée à Mossoul par les forces irakiennes en juillet 2017, Mélina Boughedir, a été condamnée, lundi 19 février, à sept mois de prison pour l’entrée illégale en Irak. La cour pénale de Bagdad a ordonné la remise en liberté et l’expulsion en France de la jeune femme de 27 ans, sa peine étant couverte par sa détention préventive, rapporte Le Monde du 19 février. Qui sont ces femmes désintégrées, déstructurées et aveuglées par la propagande développée par les djihadistes et qui ont été des proies faciles. C'est ainsi qu'elles se sont déshumanisées et ont participé à cette orgie barbare et moyenâgeuse qu’est le djihadisme.

En tant que lecteur de la newsletter du Crif, bénéficiez d'un tarif préférentiel ! La place à 15 euros au lieu de 20 euros. Réservations par téléphone : 01 43 27 88 61 avec le code CRIF           

"On s'est dit au-revoir. C'était un au-revoir mais qu'y avait-il derrière cet au-revoir ?"

Dans leur numéro de janvier, le magazine Youpi, destiné aux enfants de 5 à 8 ans, a clairement laissé entendre à ses jeunes lecteurs qu' "Israel n'était pas un vrai pays".

"Je m’en vais vous mander la chose la plus étonnante, la plus surprenante, la plus merveilleuse, la plus miraculeuse, la plus triomphante, la plus étourdissante, la plus inouïe…"
 

 

Pages

Dans cette éditorial, je m'exprime sur les nombreux actes de haines survenus en France et dans le monde en 2019. Je formule également mes voeux de sécurité et de paix pour cette nouvelle année.

 

2019 s’est achevée avec son cortège de haines en tous genres (antisémitisme, actes anti chrétiens, racisme, actes anti musulmans, homophobie, violences faites aux femmes, féminicides......) laissant la place à 2020 que je ne peux qu'espérer meilleure comme chacune et chacun d'entre vous j'en suis sûr.

Comment aborder cette nouvelle année avec sérénité, lorsque résonne en nous le traumatisme des agressions passées?

Comment aborder cette nouvelle année avec optimisme, lorsque violences verbales ou physiques ont visé les Français juifs tout au long de l’année passée au seul motif qu’ils étaient Juifs ?
Antisémitisme violent, haineux, libéré, décomplexé, fait de vieilles rengaines, de rumeurs, de stéréotypes et préjugés tout droit sortis des poubelles de l’Histoire.

Comment aborder cette nouvelle année avec espoir, lorsque le fiel de l’antisémitisme se déverse avec malice sous le faux nez de l’antisionisme, encourageant et œuvrant à la disparition du seul État Juif ?
Ceux qui prônent cette nouvelle forme de l’antisémitisme portent les stigmates de la haine. Ils se servent d’Israël pour dire les mêmes mots, produisant les mêmes maux et exprimant une même haine : la haine des Juifs.

Comment aborder cette nouvelle année avec confiance, lorsque 2019 s’est terminée par une décision de justice consternante et incompréhensible, qui vient priver les enfants et la famille de Sarah Halimi, non pas de la condamnation de son assassin, que seul un jury populaire dans le cadre d’une Cour d'Assises pourrait ou pas prononcer au nom du peuple Français, mais du juste procès auxquels ils ont droit ? 

Pour répondre efficacement à toutes ces questions il faut changer de paradigme.

Compassion sincère, condamnation sans réserve et expression d’une solidarité pleine et entière, certes c’est important et nous y sommes sensibles, mais les mots ne suffisent plus, il faut des actes forts.

Le temps ne peut plus être à l’obligation de moyens. Il faut sans tarder se fixer une obligation de résultats et actionner tous les leviers de l’État: Police, Justice, Éducation... et l’ensemble de la société pour appliquer avec la rigueur que la situation impose le principe de tolérance zéro.

C’est à cette condition que l’on pourra mettre un coup d’arrêt à cette haine qui ronge notre société, que le chemin de la confiance pourra être retrouvé et que l’on répondra tant à l’insécurité vécue par les uns qu’au sentiment d’insécurité ressenti par les autres.

C’est avec cet espoir qu’à l’occasion de cette nouvelle année je forme le vœu qu’elle soit pour chacune et chacun d’entre vous une année d’épanouissement, de réussite, de bonheur, de sérénité.

Qu’elle soit l’année de la sécurité rétablie pour tous, partout en France.

Qu’elle soit une année de paix et de prospérité pour notre pays, et pour le monde.

Je forme enfin le vœu qu’elle soit pour l’Etat d’Israël, pays si cher à notre cœur, l’année de la paix dans la sécurité.

 

Francis Kalifat, Président du Crif

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.